ZOO

L'auteur de Mexicana nous raconte sa carrière !

Auteur(s) :
Gilles Mezzomo

Un auteur aux multiples projets.

Votre vitesse de réalisation a de quoi surprendre puisque pour la seule année 2013 vous publiez les deux tomes des Fleury-Nadal en février et en mai et le 1er tome de Mexicana en septembre !

En fait le premier des Fleury-Nadal était déjà dessiné et prévu pour sortir en novembre 2012. Il a été décalé sur 2013 afin d’écourter le délai de publication entre les deux tomes. Mais il est vrai qu’entre le tome 2 des Fleury-Nadal et le premier tome de Mexicana le rythme de travail de réalisation de l’album a été d’à peu près six mois. En 2014, il n’y en aura pas trois ! Il y en aura un et si j’ai fini le tome 3 de Mexicana ça en fera deux mais pas davantage !

Dessiner deux planches par semaine, ça vous laisse quand même le temps de prendre un peu de répit ?

Non parce qu’on dit deux planches par semaine, mais selon les planches, les deux planches hebdomadaires ne sont pas forcément tout à fait terminées. Il a pu y avoir quelques soucis sur certains détails, alors je les mets de côté et je reviens dessus un plus tard quand je pense pouvoir résoudre le problème. Parfois cela ne tient qu’à quelques aplats noirs, quelques crottes de mouche à droite à gauche pour finaliser la planche mais il arrive qu’on découvre une planche qui gêne un peu, et alors il peut m’arriver de la changer complètement.

Vous n’assurez jamais la couleur de vos albums. Vous pensez que c’est un autre métier ?

Tout à fait. Il y a des gens qui le font très bien mais j’estime que je n’ai pas le talent nécessaire pour m’y aventurer ! Peut-être ça viendra un jour en voyant comment certains autres pratiquent. Travailler sur les couleurs, les ambiances, les chaleurs, les lumières, etc. c’est spécial, ce n’est pas donné à tout le monde.

Vous avez la possibilité d’influer sur le travail des coloristes ? Vous donnez des instructions ?

Sur une planche en noir et blanc, ça ne saute pas forcément aux yeux si c’est une scène de jour ou de nuit. Il y a donc certaines couleurs qu’il faut préciser d’entrée. Mais c’est aussi le goût personnel du coloriste qui rentre en jeu et je laisse libre-cours à son talent, car il est important aussi qu’il puisse s’éclater sur les ambiances, les lumières.

Frank Giroud a récemment déclaré qu’il était ravi de votre concours sur Missak, allant jusqu’à dire de vous que vous avez été le meilleur de ses partenaires graphiques sur ce spin-off. Un compliment qui vous va droit au cœur ?

Evidemment ! Déjà Frank c’est quelqu’un que j’apprécie pour son travail, son efficacité, etc. Je ne voudrais pas en rajouter des tonnes mais c’était un régal de travailler avec son scénario. D’ailleurs il est question de refaire quelque chose ensemble après Mexicana en attendant que Matz se propose de me filer autre chose car ce sera aussi un régal de retravailler avec lui.

Vous avez eu la possibilité de faire des repérages sur place pour le décor de Mexicana ?

Non, c’est uniquement sur documentation. Et ce qui est intéressant dans le western moderne c’est justement de pouvoir mêler des objets ultramodernes comme des écrans plats, des paraboles et de les coller dans des décors de western.

Et faire un album en solo, ça ne vous a jamais tenté ?

Si, il était même prévu à un moment donné que je reprenne Luka tout seul mais ça ne s’est pas fait.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants

Commentaires (1)

bravo Gilles, bien parlé ! Tu as du talent !!!

Posté le 30/12/2013 à 18h38