ZOO

Violette Nozière, victime ou criminelle

Un charme vénéneux

Qu'est ce qui vous a séduit justement dans l'histoire ?

C.B. : Hormis l’ambiance, j’adore le côté noir. J’aime les polars, les enquêtes un peu morbides. Je me suis habituée à Violette. Elle est perdue et en devient attachante. Elle est douée, capable de s’exprimer en public.

E.S. : Elle va même réussir à obtenir des médicaments mortels d’un pharmacien, sans qu’il ait de doute. C’est une charmeuse. Elle subjugue les gens.

C'est votre premier album solo, Camille ?

C.B. : Oui et même pas peur. (Rires). Et je vais dédicacer. Celle que je vous fais c’est la seconde pour cet album.

Vous semblez l'un et l'autre être tombés sous l'emprise de Violette Nozière ?

E.S. : C’est vrai. Je pense qu’elle a été victime de son entourage, du rôle ambigu de sa mère. Je suis un de ses fervents défenseurs. Elle a des circonstances atténuantes. Difficile de savoir vraiment. Il y a l’empathie du personnage. Même si à l’époque, on constatait qu’un enfant pouvait avoir envie de tuer ses parents, il est très rare que celui-ci passe à l’acte. Et quand c’est le cas, 90% des meurtriers sont des garçons.

C.B. : De case en case, je me sens de plus en plus proche d’elle.

Elle a un charme vénéneux, en particulier quand on regarde votre dessin, son regard.

C. B. : Elle aura pourtant ensuite une vie sans histoires. Elle fondera une famille et ne parlera pas de cet épisode. Ou peu.

E.S. : Elle sera graciée, retrouvera ses droits, ce qui est rare mais sa fin de vie sera tragique. Elle a payé sa dette.

Vous aviez vu le film de Chabrol avec Isabelle Huppert qui jouait Violette Nozière ?

C.B. : Oui mais une fois seulement. Je ne voulais pas me laisser influencer.

E.S. : Isabelle Huppert est plus dans son propre personnage que dans celui de Violette Nozière. Le film de Chabrol est toutefois excellent.

Après la biographie d'une empoisonneuse, vous avez d'autres projets ?

E.S. : Nous allons tous les deux adapter le roman de Malika Ferdjoukh, Chaque soir à 11 h. Toujours une histoire très prenante, sombre avec tentatives de meurtre. L’héroïne, Willa, est aussi un personnage atypique, romantique. Le scénario est fini : sortie prévue en 2015.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants