ZOO

Alex Alice, prêt à redécouvrir les étoiles…

Auteur(s) :
Alex Alice

Un auteur aux multiples univers

Vous projetiez d'adapter Siegfried en long métrage d'animation, mais ça n'a pas abouti pour l'instant. Y songez-vous pour Le Château des étoiles ?

Siegfrid mène son ultime combat !

Siegfried mène son ultime combat pour
sauver Brunhild !

J'ai plusieurs producteurs qui veulent le faire, donc on va voir. En fait je crois qu'il vaudrait mieux que je ne dise rien à ce stade ! Mais l'animation j'adore ça. La question pour moi est de maintenir un niveau de qualité super exigeant. Pour Siegfried, j'avais décidé de faire la BD pour lancer le projet. Mais j'ai passé beaucoup de temps sur les albums et quand Siegfried s'est terminé, fin 2011, j'avais besoin de faire autre chose, en l'occurrence Le Château des étoiles. Je reviendrai à Siegfried parce qu'il s'y prête idéalement. Mais tout ça prend du temps. Je le monte moi-même, alors j'ai l'avantage de tout contrôler, mais l'inconvénient de ne pas avancer quand je suis occupé ailleurs.

Vous scénarisez également la série préquel du Troisième Testament, vous arrivez à tout concilier ?

Ce travail de scénariste prend beaucoup moins de temps que de dessiner un bouquin, mais c'est une série exigeante en terme de documentation. On n'est pas dans la restitution, mais on s'efforce de ne pas faire n'importe quoi. C'est un vrai plaisir en tout cas. Ça me permet de travailler avec Thimothée Montaigne, qui est excellent. Sachant que le synopsis est déjà écrit jusqu'à la fin, je bloque chaque année plusieurs mois pour faire les dialogues et le découpage sur cette structure existante. Ça me laisse de quoi faire les deux de front.

Préférez-vous travailler seul ou en collaboration avec d'autres auteurs ?

Grane et Siegfrid s'enfoncent dans l'antre du dragon...

Grane et Siegfried s'enfoncent dans
l'antre du dragon...

Je trouve ça génial de faire les deux, et pourvu que ça dure. Il y a une valeur exceptionnelle à avoir un auteur unique sur un bouquin. La spécificité, la personnalité va plus s'exprimer quand on travaille seul, même s'il y a évidemment des contre-exemples.

Seul, je prends plus de risques. Quand je tente des pistes narratives ça passe, ou ça casse et je refais. Je ne peux pas me permettre de faire ça si je travaille avec quelqu'un, parce que je n'ai pas envie de l’entraîner dans un truc qui pourrait ne pas fonctionner.

Il y a aussi une question de communication. J'ai fait des choses sur Siegfried qui étaient impossibles à expliquer. Il fallait que ce soit moi qui le fasse. Ça passe par des choses très subtiles, spécifiques à la narration BD. Il suffit que le dessin ne soit pas tout à fait comme il faut et tout s'effondre. Ce sont des choses que je n'aurais pas pu faire en collaboration.

Comment travaillez-vous ?

1868, Marie Dulac s'envole pour explorer l'espace.

1868, Marie Dulac s'envole pour
explorer l'espace.

J'ai un fantasme d'auteur qui est d'écrire au fil de la plume, dessiner les pages comme elles viennent et improviser la scène suivante. Mais j'en suis en fait rigoureusement incapable. Je commence à dessiner ou storyboarder une page, et je suis déjà en train de réfléchir à la scène suivante. Pour Le Château des étoiles, le diptyque est écrit scène par scène et le premier bouquin storyboardé avant même que je n'attaque les pages. Je ne peux pas m’empêcher de me projeter.

Quand on fait tout sur une BD, il y a une formidable variété des exercices. Quand je bosse le scénario, je prends du recul sur mon dessin et vice-versa. Sur Le Château des étoiles, je suis en couleur directe. Je n'en avais jamais fait. Ça offre une profondeur incroyable et une formidable fraîcheur parce que ce ne sont pas les mêmes solutions graphiques. La méthode traditionnelle marche par étapes. Là je peux commencer une page par n'importe quoi, la couleur par exemple. Je débute parfois par le ciel, parce que l'humeur de celui-ci va conditionner ce que je veux faire passer sur ma page. Ce qui est aberrant avec une technique traditionnelle.

Quels sont vos projets ?

Les deux derniers albums du Troisième Testament : je suis très impatient qu'ils sortent parce que ça a été écrit très en amont et l'histoire devient de plus en plus intense ! Pour Le Château des étoiles, le diptyque, et d'autres histoires qui vont étendre l'univers et vont m'emmener là aussi assez loin !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants