ZOO

Olivier Grenson : « Niklos Koda, le magicien va sortir de scène »

Auteur(s) :
Olivier Grenson

Le côté noir de Koda

Niklos Koda et sa fille, Seleni, et lui sont confrontés à des situations extrêmes…

Ils sont confrontés à des puissances terribles qu’ils doivent combattre. Il y a le côté noir de Koda. Jean Dufaux a volontairement fait appel à des réminiscences de Star Wars, le basculement vers le côté obscur.

Mais Niklos Koda peut être sauvé ?

Ce sera l’objet du quinzième et dernier tome. Comment s’en sortira-t-il ? Comment sa fille va le protéger ? Elle a mûri très vite. Va-t-elle y arriver ?

Extrait du Spiborg Niklos Koda, page 16

Pourrait-il revenir à des sentiments plus humains ?

Son histoire d’amour, par exemple, ne peut pas se réaliser. Il est envahi par l’envie du pouvoir. Antioche, on le sait, est son mentor. Cet homme qui incarne la sagesse, le garde-fou, se retrouve face à Seleni qui le dépasse. Koda et sa fille savent très bien manipuler les gens autour d’eux.

Extrait du Spiborg Niklos Koda, page 37

On se sent investi par un personnage comme Koda ?

Koda est un personnage qui me dépasse mais que j’ai toujours envie de maîtriser, à la manière dont on fait du rodéo avec un cheval sauvage. Je veux rendre au mieux les atmosphères que Jean veut faire passer dans son texte. J’y sens une part de surréalisme et un rythme très musical.

Extrait du Spiborg Niklos Koda, page 39

Dans ce tome 14 on découvre des pages sans texte, est-ce pour mieux appuyer la montée en puissance de l’action ?

Jean donne ses découpages et parfois j’ajoute des cases comme dans ces pages pauvres en texte. Elles me servent à bien marquer à la fois le jeu d’acteurs et de mise en scène. Je travaille sur un format A4 puis en A3, toujours de façon classique.

Le public de la série a-t-il évolué ?

Il y a bien sûr les fidèles mais aussi une large part de nouveau public. Je suis toujours content quand des jeunes se passionnent pour la BD franco-belge. Après le manga, ils basculent souvent à 20-22 ans vers la BD. Cela dit, il y a beaucoup de choses à apprendre dans le manga, en particulier dans la narration.

Extrait du Spiborg Niklos Koda, page 52

Koda peut-il mourir ?

Il faut que le lecteur soit amené à se poser des questions. Qu’il se dise « vous n’allez pas oser le faire mourir ? » La réponse est : « pourquoi pas ? » On parle de la vie dans Koda donc de la mort. Qu’est ce que la mort pour un magicien ? Il y a illusion. Où finit la réalité et commence l’illusion ?

Il y aura un après Koda bien sûr ?

J’enchaîne avec un XIII Mystery, le dernier de la série qui est scénarisé par Jean Van Hamme. Jean a dit qu’il avait le droit de prendre deux personnages pour un album, donc Judith la pharmacienne et Jessica la tueuse seront de la partie.

J’ai par ailleurs écrit deux scénarios et ai aussi d’autres propositions. Ce que j’ai écrit est dans la lignée de La Femme accident et de La Douceur de l’Enfer plus axé sur la psychologie des personnages, avec un fond historique et un côté conte philosophique. Mais pas de fantastique. Il me fallait un terrain nouveau pour passer à autre chose et pas obligatoirement une série...

Extrait du Spiborg Niklos Koda, page 38

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants