ZOO

Quitter Brest (Novembre 2015)

couverture de l'album Quitter Brest

Éditeur : Sixto

Scénario : BriacDessin : Briac

Genres : Polar / Thriller

Public : À partir de 12 ans

Prix : 14.90€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Quitter Brest présente trois histoires. Une en BD sur le souvenir, la nostalgie d'une ville où l'on revient toujours, et deux histoires policières bien senties. Un bel ensemble au creux duquel le talent graphique du Brestois Briac a toute la place pour s'exprimer. Un nouveau bon choix des éditions Sixto !

En 1935, un jeune garçon repart de chez sa grand-mère brestoise. À la gare, il croise une belle inconnue. Trente ans après, il revient animer une conférence. Et il se souvient... Dans les deux histoires suivantes, Pari Brest et Les Hespérides, on découvre la ville à travers le vécu de deux personnages du milieu prolétaire.

« Est-ce que désormais tu me détestes / D'avoir pu un jour quitter Brest / La rade, le port, ce qu'il en reste / Le vent dans la rue Jean-Jaurès... » chante Miossec. On a du mal à quitter Brest. Ou alors, pour mieux y revenir. Dans cette grande buvette à ciel ouvert, l'auteur local Yvon Coquil et le dessinateur Briac sont comme des poissons dans l'eau. Ils content avec talent Brest l'ouvrière, la marine, la légendaire, la festive...

Le dessin de Briac brave la pluie, le vent et la nuit. Après Armen et l'extraordinaire Nuit Mac Orlan, sa plume et ses pinceaux donnent le meilleur. Surprenant mélange d'encre et d'huile, ses créations vivent intensément, entre relief et profondeur. Un dessinateur de choix pour illustrer sa propre histoire, touchante et nostalgique, et les deux récits d'Yvon Coquil. Avec, toujours, la cité du Ponant en toile de fond.

L'éditeur Sixto montre une nouvelle fois sa volonté de se mouiller pour relever un pari qui peut paraître osé, une fois passées les frontières de Brest. Mais comme la plume de l'auteur et le coup de crayon du dessinateur, Brest est justement sans frontière. Elle n'a de limite que l'horizon.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants