ZOO

L'Homme qui tua Lucky Luke

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.6 pour 7 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

7 Critiques Presse

note de la critique

La légende du Far West est de retour. Lucky Luke se retrouve entre les mains de Mathieu Bonhomme pour mourir et mieux renaître. Ce bel hommage au cow-boy mythique est à la fois fin, drôle et plein d’invention : on en redemande...

note de la critique

Les salauds ne le sont probablement pas assez et les rebondissements – certains plutôt convenus et attendus – ne feront pas entrer L’homme qui tua Lucky Luke dans les annales de la bande dessinée franco-belge. Il n’en vaut pas moins le détour, rien que pour la prestation graphique haut de gamme.

note de la critique

Soixante-dix ans, est-ce bien un âge pour mourir ? C’est l’âge en tout cas de Lucky Luke, dont la destinée est pour l’occasion confiée à Matthieu Bonhomme, avec carte blanche pour traiter du héros à sa guise. Or Bonhomme en profite pour exécuter Luke dès la première planche… Consternation. « L’homme qui tua Lucky Luke », un album certes fatal, mais jubilatoire.

note de la critique

Pour fêter les 70 ans du héros de Morris, Dargaud a confié le soin à Matthieu Bonhomme - puis Guillaume Bouzard, en juin - de réaliser un one-shot. L’auteur d’Esteban, qui signe Texas Cowboys avec Lewis Trondheim, ne déçoit pas : il s’approprie en douceur, mais fermement, l’homme qui dégaine plus vite que son ombre.

note de la critique

L'homme qui tua Lucky Luke est l'une des meilleures surprises de cette année 2016. Un très bon western et un très bon Lucky Luke que les amateurs de bonne bande dessinée apprécieront à sa juste valeur. Fortement recommandé !

note de la critique

Dans un patelin humide, tenu par un trio de shérifs retors, Lucky Luke s’embourbe dans une enquête piégée. Une réappropriation jouissive du célèbre cowboy de Morris, par un maestro de la BD semi-réaliste.

note de la critique

Lucky Luke sous la pluie et subissant diverses vexations et contrariétés, cela nous change des déserts arides qu'il fréquente habituellement. Mathieu Bonhomme a très astucieusement rendu hommage à notre cow-boy préféré en prenant le contre-pied de ses aventures classiques, en le mettant en situation de faiblesse… Mais cela finit presque bien. Il y a déjà tellement de lecteurs et de critiques qui ont aimé cet album qu'il n'y a rien à dire de plus que :

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (7)

note de la critique de greatheavy

Ayant été élevé par ce cowboy solitaire, je suis très méfiant des albums sortis après Gosciny... a part quelques excellentes exceptions, la période Lucky Luke avait changé... Cet album de Bonhomme est donc une excellente surprise, car il combine l'humour naif de cette période, avec une ambiance plus sombre, celle qui fait l'heure de gloire des nouveaux films de super héros... De plus le personnage de Lucky Luke est très respecté, sa volonté de défendre la veuve et l'orphelin toujours présente, et ses amitiés improbables avec les personnages seconds toujours aussi agréables... A noter une explication pour son passage du Tabac a la paille... Je ne pense pas qu'il faille en faire un spin off a épisode. C'est comme un rappel nostalgique de ce héros solitaire... Je me jette sur mes vieux Lucky Luke maintenant!

Posté le 06/01/2017 à 11h23

note de la critique de nicholas

J'ai découvert L'Homme qui tua Lucky Luke en numérique. Cet album - comme beaucoup a priori - m'a bluffé. Il s'inscrit à al fois dans l'esprit de Lucky Luke, avec un coté moderne que nous ne trouvons pas dans les albums de la série "mère". Une belle prouesse, avec un dessin somptueux... et que dire de la couverture!?!

Posté le 05/12/2016 à 10h03

note de la critique de Ced

Très belle évolution de notre légende de l'Ouest.
Scénario soigné, textes dans l'esprit de Morris avec langage plus contemporain et camaïeux de couleurs splendides qui donnent un autre dimension à l'homme qui tire plus vite que son ombre.

Posté le 29/04/2016 à 16h44

note de la critique de Picsou

Matthieu Bonhomme nous offre un Lucky Luke crépusculaire et mélancolique, à l'intention de tous ceux qui ont grandi avec ce héros et qui aujourd'hui ont leur enfance loin derrière eux. Bref, le premier Lucky Luke pour adulte.

Posté le 12/04/2016 à 10h55

note de la critique de L'historien

Je suis allé ce matin dans ma chère librairie du Divan chercher Le Lucky-Luke par.... je n'étais d'ailleurs pas le seul. Lecture lors de mon café d'après-repas, et c'est album comme je le pensai est un MUST.

Ainsi en attendant avec impatience le nouveau Lucky Luke avec Jul au scénario, L'Homme qui tua Lucky Luke est un très bel hommage à Morris. Matthieu Bonhomme, l'auteur est fan de western, aime les premiers Lucky Luke plus western et moins parodique que le reste de la série. Et ça se voit.

Coté dessin, Matthieu Bonhomme nous emmène vers un terrain plus réaliste et plus adulte. Superbe.

Posté le 04/04/2016 à 10h33

note de la critique de bmentzer

Si cet album est un hommage à Lucky Luke et à son duo de créateurs (Morris coté dessin et Goscinny coté scénario), cet hommage oublie l'humour de la série originelle qui est pourtant une composante incontournable des aventures du cow-boy solitaire. Dommage...

Posté le 03/04/2016 à 15h05

Avis de la presse est assez unanime ! Félicitation à Matthieu Bonhomme !

Posté le 02/04/2016 à 22h31