ZOO

Un léger bruit dans le moteur

Anecdotes insolites de l'album "Un léger bruit dans le moteur" et ses secrets de fabrication !

Je vois des gens qui meurent

Pour ses deux premiers albums, Jonathan Munoz a pioché dans le registre du thriller avec une grande dose d’ocre et de mystère. Les cadavres et le mystère n'ont pas manqué le coche.

Auréolé d’un Prix Polar SNCF en 2013, Un léger bruit dans le moteur adapte le roman de Jean-Luc Luciano en un album de 120 pages. Le scénario de Gaet’s permet au dessin très rond de Jonathan Munoz de piocher dans l’imagerie enfantine pour raconter une histoire du point de vue d’un serial killer en culotte courte.

Après ce premier coup d’éclat glaçant, Jonathan Munoz ne lâche pas l’ambiance de petit village terrifiant éloigné de tout pour faire aboutir son premier récit solo : Les Dormants. Histoire d’insomnie et de culpabilité auréolée de mystère, cette deuxième BD joue avec les nerfs comme l’humour noir que Jonathan Munoz a aussi distillé sur son blog. Un univers à découvrir pour ceux qui n’ont pas l’âme trop sensible.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (3)

note de la critique de SuperMax

Horreur.... un condensé de la méchanceté humaine en une centaine de pages. Viol, inceste, racisme, xénophobie, scénarisation de meurtres...

Posté le 15/05/2017 à 10h29

note de la critique de nicholas

J'ai redécouvert Un léger bruit dans le moteur dans le nouveau format, plus petit, plus dense, que celui initialement édité aux éditions Physalis. Ce nouveau format est parfait et nous permet de plonger dans l'horreur, cette horreur qui devient une beauté absolue.

Âmes sensibles, s'abstenir.

Posté le 15/05/2017 à 10h29

note de la critique de jujube

C'est le quotidien d'un lieu paumé à travers les yeux d'un enfant... pas si enfant que cela... l’atmosphère est lourde, très lourde. Le lecteur ne se sent pas bien. Le personnage est sournois, machiavélique... et par moment également touchant. Le lecteur ne se sent vraiment pas bien...

Les dessins sont tout simplement sublimes, les couleurs étant en totale adéquation avec cette ambiance lourde.

Posté le 04/04/2017 à 10h03