ZOO

Blutch, Un autre paysage

couverture de l'album Blutch, Un autre paysage

Éditeur : Dargaud

Scénario : BlutchDessin : Blutch

Public : À partir de 12 ans

Prix : 39.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO Le Mag

Note ZOO Le Mag 4.0

Scénario

0.0

Dessin

0.0

Dans le cadre des Rencontres de l'Illustration 2019, Blutch est exposé dans trois lieux strasbourgeois. L’occasion de mettre en lumière cet auteur polymorphe, natif de la même ville que les illustres Gustave Doré et Tomi Ungerer.

Avant d'emprunter son pseudonyme à un des deux héros des Tuniques bleues, le petit Christian Hincker avait fréquenté les bancs des Arts décoratifs de Strasbourg. Il démarre ensuite en beauté une carrière de dessinateur dans le mensuel Fluide Glacial, avant de se lancer de front dans des projets moins drôles mais plus ambitieux.

Il s’attaque à l'adaptation assez libre du Satyricon de Pétrone, pré-publiée de façon tronquée dans le magazine (À suivre), avant de sortir en album complet sous le titre de Péplum. Enfin mis en lumière, son travail d’adaptation de l’œuvre antique est actuellement à l’honneur grâce au très bel album Pétrone-Blutch, Une rencontre. Une fois libéré des contraintes d'une parution mensuelle, Blutch multiplie les travaux quasi-exclusivement en noir et blanc et se voit couronner du Grand Prix d’Angoulême en 2009.

Le triple hommage de Strasbourg à Blutch

À l’honneur dans les trois expositions qui lui sont consacrées, les influences de Blutch puisent, entre autre dans la musique jazz ou les salles obscures. L’exposition Pour en finir avec le cinéma... à l’Aubette 1928 s’attache aux planches de l’ouvrage éponyme, exclusivement consacré au septième art.


Le Musée Tomi Ungerer propose quant à lui une grande exposition consacrée aux dessins d’illustration de Blutch. Excluant la BD et traits d'humour, déjà exposés en 2015 à Lausanne, le musée met en avant des dessins aux techniques variées (crayon gras, peinture, aquarelle, fusain, encre et pastel) et leurs influences, notamment les grands maîtres du pastel Odilon Redon et Balthus. L'auteur a même prêté au musée quelques livres de sa bibliothèque, où Saul Steinberg côtoie Gus Bofa et Disney, sans oublier les célébrités locales Doré et Ungerer, dont il partage la verve satirique.

De quoi apprécier l’étendue de son inspiration, appuyée par l’exposition Blutch Art mineur de fonds au MAMCS, où l’auteur a sélectionné près d'une vingtaine d'œuvres du musée pour les faire correspondre à des planches tirées de cinq de ses albums. Elles nouent ainsi un étrange dialogue, tour à tour nourri de concordances, d'influences ou de dissonances.

Article publié dans le magazine Zoo n°70 Mars - Avril 2019

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants