ZOO

Et Franquin créa la gaffe - Entretiens (Novembre 2022)

couverture de l'album Et Franquin créa la gaffe  - Entretiens

Éditeur : Glénat BD

Scénario : André Franquin, Numa Sadoul

Genres : Autour de la BD

Prix : 39.00€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

En février, mars et mai 1985, le critique et historien de la BD, Numa Sadoul, enregistra près de 34 heures de discussions avec André Franquin. Paru initialement en 1986, l’ouvrage a rapidement été épuisé. Il est aujourd’hui réédité dans une version augmentée extrêmement riche en illustrations et autres photos. Retour vers une rencontre mémorable.

Alors que la polémique autour de l’hypothétique reprise de Gaston, par Delaf, chez Dupuis, ne cesse de faire couler de l’encre, Glénat réédite ces entretiens Sadoul/Franquin, publiés au départ par Distri BD-Schlirf/Dargaud, dans une belle édition augmentée.

L’idée n’est pas ici de focaliser sur Gaston, mais bel et bien de présenter ce copieux pavé qui nous plonge dans les confidences du maître, qui évoque sa carrière, sa jeunesse, ses influences, ses rencontres, qui s’arrête sur son passage sur Spirou, sur la création de Zorglub, du Marsupilami, sur l’arrivée de Gaston, son départ de la série, sa rencontre avec l’équipe de Fluide, la période du Trombone Illustré avec Delporte, les Idées Noires

Au fil d’un dialogue sur le ton de la confidence, ou l’on sent bien que les deux interlocuteurs en oublient presque le micro, on découvre un artiste qui certes doute, entretient une vraie modestie, mais qui partage allègrement ses confidences sur le métier, le milieu de la bande dessinée et les coulisses de cette industrie dont il a été l’un des plus prestigieux acteurs, au gré des décennies.

Et c’est ainsi que l’on voit se dessiner le profil d’un artisan qui a fait rêver des générations de lecteurs, d’auteurs, dessinant les limites d’une école plus libre, plus fantasque aussi, débordant d’une énergie créatrice illimitée, qui verra en Gaston son héritier le plus représentatif.

Derrière le sourire, le gris

Cependant, on n’échappe pas aux états d’âme qui se glissent deçi delà, cette « déprime » que Franquin évoque, ce mal être ou se glisse une légère touche d’amertume. Alors oui, il y a de l’autodérision, partout, entre les mots, qui se devine dans un regard sur soi sans compromis. L’artiste se révèle toutefois complice, à l’aise dans cet exercice de l’entretien, qui a découlé d’une petite connivence entre sa femme, sa fille et Numa Sadoul, préparant le terrain, pendant des mois, attendant le « bon moment ».

Et c’est la grande révélation de ce livre, cette faille qui s’ébauche, dévoilant un auteur émouvant, qui ne s’est jamais assis sur ses acquis, qui est toujours resté à l’écoute des générations qui l’ont suivi, loin de ce piédestal sur lequel on l’a vite installé, bien malgré lui !

Et Franquin créa la Gaffe

Et Franquin créa la Gaffe © Glénat, 2022

Discussion dans le jardin, à l’ombre d’un arbre

Mais le charme de ce volume de 432 pages découle avant tout de cette impression de confidences tranquilles, d’une garde baissée très délicatement gérée par le journaliste à l’écoute, qui connait parfaitement son sujet, qui taquine, qui flatte quand il le faut, qui sait pousser tel ou tel sujet quand c’est nécessaire, nous amenant à parcourir certes la carrière de Franquin, mais en dessinant pour nous une histoire de la bande dessinée plus intimiste, plus directe.

Les auteurs n’étant plus seulement des noms prestigieux qui viennent s’intercaler sur des couvertures, mais devenant des complices, des raconteurs d’histoires qu’il convient de ne pas oublier.

Un livre important, une page d’histoire enfin réhabilitée !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

Un ouvrage passionnant, surtout pour ceux qui n'ont pas la 1ère édition de 1986.
Précisons qu'il ne s’agit pas d’une édition augmentée, contrairement à ce qu’annonçait Sadoul il y a quelques années. Peut-être aurons-nous droit à un Et Franquin créa Lagaffe Tome 2, contenant les interviews menées ultérieurement (Numa a rencontré régulièrement le créateur de Gaston Lagaffe, jusqu’à la fin de sa vie en 1997).
S’il n’y a pas de nouveauté en termes d’interviews, l’iconographie a été entièrement renouvelée, avec des inédits, telle une page de storyboard d’Isabelle, série dessinée par Will. Le plus émouvant est peut-être la reproduction de la lettre que la jeune Claire Brétécher, 18 ans, envoie à Franquin pour lui demander conseil.
A noter que l’ouvrage est moins abondamment illustré que la 1ère édition qui contenait par exemple dans sa première partie « André Franquin des origines à 1985 » une centaine de dessins de Franquin (souvent inédits). Ici, nous n’avons qu’une vingtaine de dessins du Maître pour cette même partie.
Mais ce qu’il faut retenir, c’est que les propos de Franquin sont enfin à nouveau accessibles à tous. C’est cela qui compte. Merci pour cette édition, donc !

Posté le 15/11/2022 à 00h06