ZOO

Centaurus - T2 : Centaurus T.2 - Terre étrangère

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 3.4 pour 4 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

Vingt générations après avoir quitté la Terre, le vaisseau monde est arrivé près de sa destination, une planète près de l’étoile Proxima Centaurus. Un petit groupe débarque pour découvrir cette planète et arrive devant d’immenses constructions qu’il va falloir explorer. C’est le début de découvertes étranges et surprenantes !

note de la critique

C'est plein d'espoir et la fleur au fusil laser que la petite troupe d'exploration dépêchée sur Vera s’empresse de remplir sa mission. Même si tous ces aventuriers ne partagent pas la même philosophie, ils font fi de leurs différences sociales pour faire bloc face à l'adversité. Une gigantesque cité abandonnée (enfin pas tout à fait !), une faune inquiétante (mais quand même comestible), quelques vestiges incongrus (avec l'eau courante dans toutes les cabines), la liste des surprises qui jalonnent leur chemin s'avère insoupçonnée et [...]

note de la critique

Avec Centaurus, on est complètement dans l’univers de Rodolphe et Léo. Il allie une vrai préoccupation sur l’avenir de notre planète et l’irrémédiable disparition des ressources nécessaires à ce que l’humanité s’y maintienne en vie. Centaurus c’est donc une nouvelle planète pour implanter une portion d’humanité qui a voyagé en cylindre volant depuis la terre ? Mais dans les mondes de Rodolphe et Léo, tout est étrange, surdimensionné, inquiétant ; la vision même d’un Mont Saint Michel préservé à l’archange rutilant est un très mauvais [...]

note de la critique

Sur Vera, de rencontres hostiles en surprises scotchantes, les humains explorent les traces d’une civilisation qui a périclité. La palpitante aventure cosmique façon Léo se décline chez Delcourt, sous les crayons experts de Janjetov.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants