ZOO

Détectives - T6 : Détectives T.6. John Eaton - Eaton in love

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 3.4 pour 4 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

Le procès d’Elizabeth Pumcake, alias le Monstre Botté », a débuté et avec lui le défilé des experts à la barre. Le docteur Eaton, bras droit du grand détective Nathan Else, est l’un d’entre eux. Son témoignage va être le point de départ d’une page très particulière de sa vie pour un récit dense aux rebondissements intéressants.

note de la critique

John Eaton, médecin de son état, s’apprête à se retirer de toute activité professionnelle. Il cède son cabinet et voudrait s’occuper de son ami, un célèbre détective londonien, dont la santé est au plus mal. Il témoigne, en tant qu’expert médical, à un dernier procès, celui d’Elizabeth Pumcake, meurtrière multirécidiviste. Il prétend que l’enfance et l’adolescence martyrisées de la jeune femme ont pu jouer un rôle dans son penchant pour le crime. Il ne recueille que railleries et l’accusée est enfermée à l’hôpital de [...]

note de la critique

Cet opus montre plus en détail la face sombre du Docteur Watson, appelé ici Dr Eaton, dont on a pu apprécier le machiavélisme dans « 7 détectives ». On relie enfin certains évènements apparus en toile de fond des précédents opus, et on suit avec intérêt les soubresauts de ce Janus, oscillant entre bien et extrême noirceur dévastatrice. Le dessin, semblant taillé à la serpe est de bonne qualité : des visages angulaires, des décors fantasmatiques, un hôpital à la mode Poudlard, et le rouge sang qui surgit partout et s’étale dans les traces de ce tueur [...]

note de la critique

8 mois après avoir été témoin dans un procès très médiatique, John Eaton est contacté par la coupable qui souhaite s’entretenir avec lui. Levé de rideaux sur l’un des détectives les plus intéressants de la série « 7 »…

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants