ZOO

Dharma Punks - T1 (Septembre 2015)

couverture de l'album

Série : Dharma PunksTome : 1/2Éditeur : Presque Lune

Scénario : Ant SangDessin : Ant Sang

Genres : Documentaire BD

Public : À partir de 16 ans

Prix : 22.00€

ma collection
mes souhaits
série

Le résumé de l'album

Auckland, Nouvelle-Zélande, 1994. Un groupe de punks anarchistes a élaboré un plan pour saboter l'ouverture du restaurant fast-food d'une chaîne multinationale, la nuit précédent la journée d'ouverture.

Baguette, un jeune punk asiatique et bouddhiste a la tâche ingrate de poser la bombe cette nuit-là avec sa complice Tracy.

Hanté par la mort d'une amie très proche ayant fait partie de son groupe de musique, Baguette se pose sans cesse des questions sur le sens de la vie et l'absurdité du monde. Le monde est-il seulement réel ? La réalité n'est-elle qu'illusion ?

Au début de la nuit de l'opération, Tracy et Baguette taguent la devanture d'une boucherie (« Meat is murder »). Préférant les choses plus « violentes », Tracy lance la bombe de peinture à travers la vitrine de ce boucher, avant de s'enfuir en courant. Baguette, qui n'a pas eu le temps de bouger, est aussitôt repéré par le boucher de sa fenêtre à l'étage. Celui-ci s'empressera de téléphoner à son fils Skinhead et pro-nazis afin de donner une leçon à "ce trou du cul de punk niakoué".

Reparti retrouver d'autres membres du groupe, Baguette découvre sur le pont une jeune femme ayant enjambé la rambarde. Cette scène lui rappelle alors son amie qui s'était jetée du pont.

En allant lui porter secours, il fait connaissance avec "Muette" cette fille étrange sans voix qui va l'emmener jusqu'au bout de la nuit et le confronter à ses antagonismes politique et spirituel.

Devenu culte en Nouvelle-Zélande, Dharma punks est avant tout un livre sur le tumulte de la jeunesse et ses extravagances, la quête effrénée du sens de la vie qui vacille entre les idées politiques et le chemin spirituel.

Pour toutes ces questions, Dharma punks est un véritable petit chef d'oeuvre atemporel.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants