ZOO

Fruits basket perfect - T1 (Février 2018)

couverture de l'album

Série : Fruits basket perfectTome : 1/12Éditeur : Delcourt

Scénario : Natsuki TakayaDessin : Natsuki Takaya

Collection : Delcourt/Tonkam Shojo

Public : Tout public

Prix : 12.50€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

3.5

Tohru, lycéenne orpheline est recueillie par la famille Soma, dont les membres ont la particularité de se transformer en animaux du zodiaque chinois à chaque fois qu'une personne du sexe opposé atterri dans leurs bras... Cette perfect édition (qui n'a rien de vraiment perfect et se contente de regrouper deux tomes en un) permettra de découvrir ou redécouvrir ce shojo culte.

Quand sa mère meurt, Tohru se retrouve à vivre sous une tente en cumulant une vie de lycéenne studieuse et un petit boulot. Mais elle a planté sans le savoir sa nouvelle maison sur le terrain de la famille Soma, qui l'accueille immédiatement. Un foyer plutôt atypique, composé de trois garçons qui cachent leur malédiction au reste du monde. La voilà donc recueillie par le gentil chien, le rat intelligent et le chat bougon. Et ce n'est que le début de la famille !

Pour les rares qui ne connaissent pas encore cette série, cette réédition est l'occasion de rattraper votre retard. En effet, voici 20 ans que Fruits basket est sortie au Japon et elle a acquis depuis le statut de shojo culte. On y retrouve effectivement tous les codes du genre : des romances naissantes, un soupçon de fantastique et des personnages attachants dont Tohru, archétype de l'ingénue ultra-positive, qui gardera le sourire même avec toute la misère du monde sur les épaules... et pourtant on l'aime quand même !

Même combat pour le dessin, avec de grands yeux plein d'étoiles, des garçons aux allures androgynes, des animaux trop mignons et une ambiance années 90/2000. Mais il y a aussi toute une galerie de personnages travaillés graphiquement, avec chacun une histoire personnelle ainsi qu’un rapport à la malédiction et à la famille différent.

L'auteur développe ainsi l'idée d'acceptation de soi et de tolérance, le tout mené par une intrigue qui tient la route et le lecteur... même 20 ans plus tard !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants