ZOO

Hyver 1709 - T1

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.0 pour 7 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

7 Critiques Presse

note de la critique

La révocation de l’Edit de Nantes par Louis XIV n’a pas manqué de provoquer de sérieux remous dans le royaume. Par ailleurs, le Roi Soleil s’est révélé être un monarque plutôt guerrier, n’hésitant pas à engager le pays dans de nombreux conflits avec ses voisins européens. Voilà pour le cadre de ce tout nouveau diptyque qui permet à Philippe Xavier de démontrer, une fois de plus, toute l’étendue de son prodigieux talent.

note de la critique

Le scénario de Nathalie Sergeef est rythmé. On y croise toute sorte de personnages inquiétants sur un fond de guerre et de famine.

note de la critique

Avec Hyver 1709, ils nous ramènent au temps des vrais récits d'aventures, de capes et d'épées, le

note de la critique

L'aventure historique, la vraie !

Vous aimez la bd d’aventure historique ? Bienvenue dans l’Hyver 1709 ! Nathalie Sergeef et Philippe Xavier nous embarquent dans un premier tome qui ne sacrifie rien au genre.

note de la critique

Un aventurier tente de retrouver la trace d'une livraison de céréales promise par un capitaine pirate, dans la France hivernale de Louis XIV. Premier tome spectaculaire d'un diptyque historique.

note de la critique

En cette année 1709, un froid mordant s’abat sur le royaume de France. Le vin gèle dans les caves et le grain vient à manquer. Cet hiver fera plus de morts qu’une année de guerre… Après le sable et la chaleur de Jérusalem, le vert et la moiteur des frondaisons d’Amérique du Sud, Philippe Xavier dessine la campagne française figée par des températures sibériennes. Sur un scénario de Nathalie Sergeef ayant en toile de fond la guerre de Succession d’Espagne, le dessinateur de Croisade gratifie son public de décors enneigés très travaillés où le phylactère se fait rare, [...]

note de la critique

Avant même d’aborder l’histoire, on est impressionné par le dessin. Précis, superbe, un peu à la Stalner. Le préambule déjà, dans sa mise en page et sa façon de raconter faisant parler un soldat mort, est superbe. La suite nous entraine dans l’histoire politique et religieuse de l’Europe de 1709,...

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants