ZOO

L'esprit de Lewis - T2 (Octobre 2019)

couverture de l'album

Série : L'esprit de LewisTome : 2/2Éditeur : Soleil

Scénario : Bertrand SantiniDessin : Lionel RicherandColoriste : Hubert

Collection : Métamorphose

Genres : Fantastique

Public : Tout public

Prix : 16.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.5

Dessin

5.0

Depuis que Sarah, son amante fantôme, lui a offert le pouvoir de l’inspiration, tout sourit à Lewis : publié à Londres avec grand succès, il mène une vie mondaine trépidante et traîne tous les cœurs après lui. Mais le spectre délaissé entend bien se rappeler à l’ingrat héros. Dans ce deuxième acte, les auteurs rivalisent d’inventivité scénaristique et esthétique pour conclure un diptyque à ne pas manquer.

Suite à la parution de son roman, Lewis connaît un succès surprenant et devient la coqueluche du Tout-Londres littéraire. Gare aux jalousies qui règnent dans ce monde de l’apparence ! En partant mener sa vie de jeune auteur à succès, il délaisse Sarah qui apprécie fort peu d’avoir été utilisée par le jeune poète. Mais on ne contrarie pas un spectre impunément ! La voilà donc décidée à se venger.

Alors que le premier acte nous offrait une fable gothique poétique et humoristique, ce deuxième acte, beaucoup plus cynique, brosse le portrait d’un Londres victorien hypocrite et cruel, tout en faisant largement évoluer son héros : de jeune premier fantasque, Lewis devient fat, léger, ingrat, et finit par mériter les mésaventures qui le poursuivent. Sans perdre l’humour macabre du premier acte, ce deuxième volet approfondit son intrigue et lève le voile sur la mort de Sarah, énigme irrésolue du premier volume.

Le premier acte nous avait impressionnés par sa beauté et son romantisme lugubre ; ici, le trait stylisé passe des évocations chimériques à une représentation londonienne dandyesque à souhait. Le tout rehaussé par des couleurs toujours aussi belles.

Ce deuxième acte conclut magistralement ce diptyque à recommander à tous les amoureux du XIXe siècle et du romantisme noir. Si l’on peut émettre quelques réserves sur la fin, L’Esprit de Lewis est une très belle promenade au pays de la mélancolie et du fantastique fin de siècle.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants