ZOO

L'Homme de l'année - T13 : 1888

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 2.5 pour 3 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

3 Critiques Presse

note de la critique

L’Homme de l’année 1888 T13, tout sur le vrai Jack l’éventreur

Un sujet sans fin, celui de la véritable identité de Jack l’éventreur. Des films, des livres, des hypothèses, des meurtres qui en fait ne seraient pas tous liés, Jack The Ripper continue à faire frémir les foules. Une centaine de suspects ont été évoqués par la police anglaise. Cette fois, dans la série l’Homme de l’année, en 1888, c’est ce bon Jack qui est le héros complètement cintré qui va sévir au fil des pages. Céka lui a écrit un destin de migrant traumatisé sous le dessin de Benjamin Blasco-Martinez (Catamount) ultra réaliste et un brin rétro.

note de la critique

Pour son treizième tome, L’Homme de l’année plante son décor à Londres en 1888, période durant laquelle Jack l’Eventreur a assassiné en quatre mois cinq prostituées à Whitechapel. Comme le mystère demeure toujours entier sur son identité et son mobile, cet album choisit de les explorer au cours d’un récit bien mené.

note de la critique

Jack l'Éventreur serait-il un coiffeur londonien renfermé ? Une relecture du terrible mythe qui a terrifié Londres en 1888, dans une collection qui ré-invente les grands noms de l'histoire.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants