ZOO

La Nuit de l'Empereur - T1 (Avril 2015)

couverture de l'album

Série : La Nuit de l'EmpereurTome : 1/2Éditeur : Grand Angle

Scénario : Patrice OrdasDessin : Xavier Delaporte

Collection : Grand Angle

Genres : Historique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 13.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

Craignant pour la vie de l’empereur, Martel, un proche de Napoléon, lui propose de le remplacer par un sosie. Ce dernier sera au milieu des troupes lors de la retraite de Russie et le véritable Napoléon sera plus loin avec ses vétérans : les vieilles moustaches. Cependant le sort s’acharne : le sosie sera blessé et enlevé. Voici que débute une course haletante pour la vie des deux Napoléon.

Ce premier tome d’un diptyque se déroule en pleine retraite napoléonienne de Russie. Cette œuvre de fiction n’a pas pour but de retracer la terrible vérité autour de la sanglante retraite de Russie. Elle s’attache à l’idée d’un sosie de l’empereur, qui, malheureusement, risque de devenir un grand péril pour le vrai Napoléon.

Le scénario s’engage dans une double course contre la montre, la première s’articule autour du combat que mènent l’empereur et son armée contre les Russes et la seconde s’attache aux quelques hommes devant régler le problème du sosie. Le ton employé est si efficace que l’on se prend au jeu, d’autant plus que l’utilisation de l’argot militaire fait mouche.

L’atmosphère générale de fuite, d’escarmouches, et de mort prégnante est très bien retranscrite. Le caractère fort des personnages est brossé à grands traits, ce qui les rend immédiatement attachants. De même, Napoléon séduit grâce à son image de proximité avec ses hommes.

Le dessin aux couleurs très sombres appuie le désespoir latent et le froid russe. Cela gène de temps en temps la lecture en brouillant la reconnaissance immédiate des visages. Heureusement les costumes et les décors compensent aisément en nous offrant l’atmosphère particulière qui a dû régner durant cette retraite.

Si l’on accepte le postulat de la fiction alors cet album nous offre un moment agréable sur une période napoléonienne très intéressante.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants