ZOO

Le Nouveau Monde - T1 : L'épée du Conquistador (Septembre 2017)

couverture de l'album L'épée du Conquistador

Série : Le Nouveau MondeTome : 1/2Éditeur : Dargaud

Scénario : Max Armanet, Jean HelpertDessin : Xavier Coyère

Genres : Aventure, Historique

Public : Tout public

Prix : 13.99€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

3.5

Dessin

4.0

Avec la découverte du Nouveau Monde puis l’arrivée des Conquistadors, l’Espagne donne libre cours à sa soif d’or et l’Eglise à son évangélisation... En 1538, le pape charge le frère Marcos d’évangéliser les Indiens mais aussi de trouver les Cités d’or, si elles existent. Il rencontrera un éclaireur noir affranchi et une princesse aztèque déchue dans une aventure ultra-rythmée sous l’étendard de la liberté.

En 1520 , l’empire de Moctzuma s’effondre. Pris par les Espagnols et leurs alliés indiens, Tenochtitlan est la proie des flammes. Cortès arrive à sauver in extremis la petite princesse aztèque alors que ses deux frères sont sacrifiés aux dieux, par Xicotenga. 18 ans plus tard, le frère Marcos, envoyé par le pape dans le Nouveau Monde, croise la route de la jeune princesse.

Le scénario de Jean Helpert et François Armanet plonge très vite dans l’action et ne laisse pas de temps mort. L’aventure emplit les pages que les trois héros marquent par leur forte présence et leur sensualité, auxquels s’ajoutent leur désir de liberté et d’indépendance pour les deux laïcs et la foi mêlée de fougue pour le jeune moine. Le personnage de Guzman, assurément mauvais, s’avère malheureusement quelque peu caricatural dans ce que le colonialisme a su faire de pire, frisant parfois le ridicule. On se laisse cependant griser par cette aventure qui comprend tous les ingrédients habituels de ce genre de récit mis ici parfaitement en musique.

Le dessin réaliste essentiellement centré sur les personnages et l’action fait merveille. Le dynamisme des mouvements permet de bien vivre les combats entourés d’atmosphères souvent violentes, parfois sensuelles. Le trait de Xavier Coyère arrive aussi à rendre les émotions multiples des personnages toutes palpables.

L’épée du conquistador attaque Le Nouveau Monde avec vivacité et profondeur : à suivre !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants