ZOO

Les Chefs d'oeuvre de Lovecraft - T1 : Les Montagnes hallucinées Vol.1

couverture de l'album Les Montagnes hallucinées Vol.1

Série : Les Chefs d'oeuvre de LovecraftTome : 1/2Éditeur : Ki-oon

Scénario : Gou TanabeDessin : Gou Tanabe

Prix : 15.00€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Inspiré du chef d’œuvre de H.P Lovecraft, ce premier volume très efficace des Montagnes hallucinées retranscrit par un dessin soigné et un suspense poignant l’univers inquiétant du maître de l’horreur.

Le prologue dévoile une équipe de scientifiques menée par le professeur Dyer, découvrant le campement saccagé d’un collègue, le professeur Lake, et ses hommes massacrés. L’état des corps mutilés et le chaos qui règne laisse présager une sombre histoire. La présence de montagnes noires confère à l’endroit une aura de mort, et Dyer va devoir découvrir le sens du dernier message envoyé par le défunt qui présageait la découverte d’une chose extraordinaire...

Cette adaptation réussie emporte le lecteur dans un tourbillon fantastique. Le danger qui rôde à chaque page nous enveloppe dans un univers hostile où plane une aura d’horreur et de ténèbres. Plongé au cœur de l’expédition tel un observateur discret, nous suivons le récit fluide qui retranscrit de façon subtile l’univers mystique et horrifique de Lovecraft. Classique, le binôme des deux scientifiques aux personnalités opposées fonctionne et sert de socle solide à l’histoire.

Les doubles pages consacrées aux étendues montagneuses sublimes marquent des pauses contemplatives agréables dans la narration. Les expressions faciales et les regards particulièrement travaillés retranscrivent à merveille l’indicible, ce qui ne peut être décrit ou imaginé… La maîtrise des détails et l’alternance de nombreux points de vue donnent un ensemble visuel dynamique et attrayant.

Voici un classique de l’épouvante magnifié par des illustrations sublimes de Gou Tanabe. Un premier opus qui ravira aussi bien les amoureux du genre que les néophytes !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants