ZOO

Les Déboires intersidérants de Taj le survivant - T1 (Août 2021)

couverture de l'album

Série : Les Déboires intersidérants de Taj le survivantTome : 1/1Éditeur : Fluide Glacial

Scénario : Damien Geffroy, Olivier Supiot

Collection : FG.FLUIDE GLAC.

Genres : Fantastique, Humour

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.90€

Voir la bande-annonce
ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 1.0

Scénario

2.0

Dessin

3.0

Taj est un monstre de l’espace venu apporter la paix sur Terre. Alors qu’il surfe sur la Mer mauve, il se fait gober par un autre monstre. Une BD sans le moindre intérêt scénaristique et dénuée d’humour. Seul le coup de crayon présente un peu d’intérêt.

Dernier de sa lignée, Taj le survivant est un monstre gentil au look rasta. Il rencontre d’ailleurs Bob Marley dans les dernières pages de l’album. La bestiole sillonne l’espace et décide de se rendre sur Terre pour y apporter la paix. Son objectif est de devenir le dieu des Terriens. Mais ce n’est pas gagné. Le Grand sage, chef des rebelles, veille au grain. Bientôt, le dernier livre de la Terre sera découvert et fêté : un livre porno au doux titre de Cynthia la chaudasse du régiment.


Un galaxie déjantée avec Taj le Surviviant

Un galaxie déjantée avec Taj le Surviviant
© fluide glacial

Chaque chapitre entraîne sur une planète différente. Mais les petits histoires qui constituent l’ensemble, scénarisé par Olivier Supiot, ne présentent pas le moindre intérêt. On cherche encore l’humour, ADN de Fluide Glacial. Mais jamais il ne vient, ou très timidement au détour d’une case. Cette histoire loufoque aurait pourtant pu séduire si elle s’était glissée dans une narration sans limite et à la franche rigolade. Mais c’est complètement raté. Pas même un timide sourire qui s’esquisse.

Le seul petit intérêt de cette BD, c’est le coup de crayon de Damien Geffroy qui sait donner un peu de coffre à Taj et maîtrise parfaitement ses décors interplanétaires, en particulier la couleur mauve. Mais c’est bien trop peu pour faire de cet album une bande dessinée dont on se souviendra. Dommage, il y avait de l’idée dans l’approche de ce personnage barbu aux dreadlocks rigolotes

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants