ZOO

Lucky Luke - T11 : Lucky Luke contre Joss Jamon

Anecdotes insolites de l'album "Lucky Luke contre Joss Jamon" et ses secrets de fabrication !

Pete l’indécis alias Goscinny

Pete l’indécis, un des hommes de mains de Joss Jamon, ressemble à... Goscinny en personne !

Pour semer la tereur dans la ville, Joss Jamon s’allie avec Bill le tricheur, Jack le musclé, Sam le fermier, Joe le peau-rouge et Pete l’indécis. Ce dernier caricature les traits de Morris tout en étant source de gags visuels...


Le bandit et magnat Joss Jamon

Dans sa onzième aventure, Lucky Luke se retrouve face à la bande de Joss Jamon. Et se retrouve assez vite en mauvaise posture...

Pour ce récit, Morris retrouve Goscinny comme scénariste pour la deuxième fois. Si cette aventure conserve les structures des premiers albums avec la petite ville et le désert entre lesquels s'engage l'action, le méchant prend une autre dimension.

Extrait P12 Lucky Luke contre Joss Hamon

Plutôt habitué aux face-à-face avec des braqueurs de diligence ou des tricheurs, Lucky Luke doit cette fois ci faire face à une bande qui maîtrise toutes les ressources du capitalisme. Racheter une ville parcelle par parcelle, de gré ou de force, ou se faire élire maire en menaçant les électeurs : cette bande a de sacrées ressources plus ou moins légales !

Lucky Luke a sa chaîne youtube

Depuis juillet 2015, le cow-boy qui tire plus vite que son ombre a sa chaîne officielle sur YouTube.

Lucky Luke est né en BD mais sa carrière de justicier de l’Ouest a vite pris son essor en dessin animé. Et à l’occasion de ses 70 ans, les épisodes cultes des années 80 s’offrent une seconde vie sur Internet. Sur la chaîne officielle du « poor lomesome cow-boy », un nouvel épisode est disponible chaque semaine en moyenne : l'occasion de partir à la poursuite des Dalton en vidéo !

Jean Gabin, cow-boy d'honneur

Lucky Luke contre Joss Jamon met en scène Jean Gabin, dans le rôle d’un cow-boy courageux.

Dans sa lutte contre Joss Jamon, Lucky Luke se retrouve seul contre une bande redoutable. Il ne s’en serait peut-être pas sorti indemne si Jean Gabin, sous les traits d’un vieux cow-boy, ne plaidait pas en faveur de l'apaisement. Comme quoi les monstres sacrés du cinéma français ont plus d’un tour dans leur sac !

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants