ZOO

Moses Rose - T1

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 2.9 pour 4 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

Un rescapé de Fort Alamo accusé de désertion s'allie avec un shérif pour un hypothétique héritage. Début d'une aventure en deux tomes, entre Nouvelle Orléans et Texas dans les années 1850.

note de la critique

Moses Rose est le seul rescapé d’Alamo ! Le mieux pour lui aurait été de mourir là-bas plutôt que de survivre tel un paria, un déserteur. Le destin lui offre cependant une seconde chance. Seulement, le chemin sera long et pas des plus reposants. Délaissant les tranchées de l’Est de la France, Patrice Ordas et Patrick Cothias piquent plein Ouest et changent de continent. Les voici désormais en 1852 à la Nouvelle-Orléans, en compagnie d’un vétéran des guerres napoléoniennes. Quelle que soit l’histoire, il semblerait que les deux [...]

note de la critique

La bataille de Fort Alamo participe de la construction de l’Amérique, plus exactement de l’Etat à une seule étoile : le Texas. La légende dit qu’un seul homme, lorsque le commandant Bowie a donné le choix de rester et mourir ou de partir, a choisi de partir. Un français ; Louis Rose, ancien soldat de Napoléon. On le retrouve dans une cavale qui, après lui avoir fait parcourir le monde, le ramène à la Nouvelle Orléans. Pour fuir un procès et la mort, il choisit une mission difficile, revenir à Alamo, en traversant l’Ouest hostile. Ce scénario est très [...]

note de la critique

Moses Rose, retour à Fort Alamo

A Fort Alamo en 1836 (voir le film Alamo avec John Wayne), tous les défenseurs de l’indépendance du Texas contre les Mexicains sont morts au combat. Sauf un, Louis Moses Rose, un Français qui aurait déserté. Réfugié à La Nouvelle Orléans, Rose a un contrat qui pèse sur sa tête mais connaît par contre un secret qui peut apporter la fortune. Patrice Ordas signe un scénario bien construit.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants