ZOO

Nains - T8 : Sriza du Temple (Août 2017)

couverture de l'album Sriza du Temple

Série : NainsTome : 8/19Éditeur : Soleil

Dessin : Paolo DeplanoColoriste : Olivier Héban

Collection : Fantastique

Genres : Heroic fantasy

Public : Tout public

Prix : 14.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Le Nain Sriza est contraint de sortir de sa retraite spirituelle et reprendre son combat d’exorciste du Temple. Après un tome des Elfes sylvains dans lequel il avait introduit ce personnage génial, Nicolas Jarry consacre tout une bande dessinée au mystérieux Nain exorciste Sriza, le tout illustré de main de maître par Paolo Deplano.

Reclus dans une communauté montagnarde isolée de tout, le Nain Sriza voit sa vie rattrapée par le démon qui le hante depuis qu’il est marmouse. Devant faire face à une horde de Nains possédés par l’Obscur, il rencontre le mage Aral, pris malgré lui au cœur de cette course-poursuite démoniaque.

Non content d’avoir mis à jour les secrets des races naines dans le troisième tome consacré à Aral, et d’avoir dévoilé le personnage le plus cool de cet univers dans le tome 17 des Elfes, Nicolas Jarry consacre un des meilleurs récits de cette saga multi-univers à Sriza du Temple. En plus de l’explosion du thermomètre geek face à l’évocation de possessions et d’exorcismes dignes du film éponyme, ce tome justifie avec brio l’épopée croisée Nains et Elfes, comme l’avait déjà fait l’arc narratif consacré à l’Elfe noire Lah’saa.

Côté dessin, le talentueux Paolo Deplano redéploie le talent graphique qui avait déjà fait le succès du tome sur Aral. Possessions démoniaques, combats, massacres et rituels d’exorcisme, cette bande dessinée ne manque pas d’occasions pour le dessinateur de faire l’étalage de son talent et du dynamisme de son crayon.

Nicolas Jarry démontre à nouveau sa pleine maîtrise de l’univers nain. Narrant chaque tome comme un scénario complet digne d’une bonne partie de jeu de rôle, il fait écho aux autres tomes de son épopée, jusqu’à sa voisine elfe. Vivement le prochain arc narratif !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants