ZOO

Nous, Anastasia R. - T3 : Nous, Anastasia T.3 (Mai 2014)

couverture de l'album Nous, Anastasia T.3

Série : Nous, Anastasia R.Tome : 3/3Éditeur : Grand Angle

Scénario : Patrick Cothias, Patrice OrdasDessin : Nathalie Berr

Collection : Grand Angle

Genres : Aventure, Historique

Public : À partir de 16 ans

Prix : 13.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 2.0

Scénario

2.0

Dessin

2.0

Seule survivante de l'assassinat de la famille impériale, la jeune tsarine Anastasia devra traverser l'Europe pour fuir ceux qui veulent finir le travail. Même installée en France, son passé ne cessera jamais de la tourmenter. Cette BD offre un traitement trop classique et ennuyeux pour redonner du souffle à un mythe historique souvent repris.

Anastasia et son sauveur, le colonel Félix Volodine, sont réfugiés à Berlin. Mais le sosie d'Anastasia ne va pas duper les autorités russes longtemps et les voilà obligés de fuir vers la France. Installés non loin de Paris, ils traversèrent alors les décennies dans un relatif anonymat, vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants... Jusqu'en 1978, où un certain Boris Eltsine les invita à revenir voir la villa Ipatiev, lieu du massacre de la famille impériale, avant que celle-ci ne soit rasée...

Bien documentés, les auteurs se sont servis de faits reconnus et personnages ayant existé pour réinventer une Histoire où la duchesse aurait survécu à la nuit du 17 juillet 1918. Plausible, l'intrigue n'en est pas passionnante pour autant. La deuxième partie de ce tome couvre les années 1920 à 1990, date de la découverte des corps du Tsar et sa famille par le gouvernement russe, assez rapidement. La situation politique russe aux différentes époques est survolée et le final un peu trop théâtral.

Le dessin a un côté scolaire et classique. L'anatomie des personnages est parfois un peu étrange, leurs expressions souvent figées et leurs traits communs, sans personnalité. On a également du mal à reconnaître Anastasia dans les différents âges de sa vie. Cela empêche le lecteur de vraiment s'attacher à son histoire, qui se veut pourtant hors du commun.

Cette BD aura finalement réussit l'exploit de reprendre l'une des plus intrigantes énigmes de l'histoire de la Russie sans jamais la rendre tout à fait passionnante.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants