ZOO

The Ex People - T1 (Août 2022)

couverture de l'album

Série : The Ex PeopleTome : 1/1Éditeur : Bamboo

Scénario : Stephen Desberg, Alexander Utkin

Collection : Grand Angle

Genres : Fantastique

Public : Tout public

Prix : 16.90€

Voir la bande-annonce
ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

Un conte cruel haut en couleur

Note ZOO Le Mag 5.0

Scénario

4.0

Dessin

5.0

Racheter ses fautes, oui, mais à quel prix ? Desberg sert sur un plateau d’argent à l’étoile russe montante Utkin une fable sur une étrange croisade, cimentant un conglomérat de personnages atypiques. L’occasion pour le dessinateur de nous offrir toute l’étendue de sa palette colorée et inspirée.

Après une longue période souvent consacrée à des scénarios exploitant une veine réaliste (IR$, Le Scorpion, Sherman...), Stephen Desberg revient à des récits un peu dans l’esprit fantastique de ceux qu’il réalisait à ses débuts (Mic Mac Adam, Arkel, Billy the Cat, Gaspard de la nuit...), tout en ayant un ton plus adulte. Après l’impressionnant Volage Chronique des Enfers avec Tony Sandoval, voici The Ex-People. Non, il ne s’agit pas de stars déchues de la téléréalité, mais de sept âmes en peine, plus mortes que vivantes, allant à Jérusalem dans l’espoir de racheter leur vie d’avant. Sept personnages, incluant des animaux, que nous allons découvrir tout au long du 1er tome de ce diptyque.

Il était une fois le heaume

L’histoire débute avec l’arrivée à Jérusalem de la petite troupe. Le lecteur appréciera la rondeur de la langue de Desberg qui sait se faire conteur quand il le faut et nous apprend via des flash-back l’étrange destinée de chacun. Nous tremblons avec Blaise dont le parcours misérable l’a fait croupir des années dans un cachot, oublié de tous. Nous comprenons sa rancœur, cachée derrière un heaume trop petit pour lui (à rapprocher du Monsieur Choc de Tif et Tondu, qu’a scénarisé un temps Desberg). Nous nous apitoyons sur Gertrude, la jeune fille indûment brûlée vive pour sorcellerie. L’injustice des hommes les a bien vite condamnés. On peut y voir un miroir (déformant) de notre société actuelle. Toutefois, l’auteur n’oublie pas la légèreté : nous sourions aussi face à certaines péripéties, un brin picaresques, de la fine équipe. Ils sont rejetés par la société médiévale, mais leur solidarité, bien que récente, fait leur force.

The Ex-People T.1

The Ex-People T.1 © Bamboo, 2022

Une croisade de couleurs

Alexander Utkin, dessinateur russe, s’est récemment fait remarquer avec ses albums inspirés de contes russes, au dessin très coloré. De son trait expressif, évoquant aussi bien Miyazaki que Tanquerelle, il campe ici des personnages semblant sortis des histoires que nous lisions enfants pour nous faire peur. La mise en couleur texturée, dont on ne sait distinguer les apports entre techniques traditionnelle et numérique, apporte indéniablement un plus à l’ouvrage.

Notre seul regret est que cette première partie s’arrête un peu abruptement au milieu des péripéties de nos héros. Nous nous consolerons amplement en relisant cet album et en admirant les images qui le composent.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants