ZOO

Topaze - T2

couverture de l'album

Série : TopazeTome : 2/2Éditeur : Grand Angle

Scénario : Serge Scotto, Éric StoffelDessin : Eric Hübsch

Collection : Grand Angle

Genres : Récit de vie

Public : Tout public

Prix : 15.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

3.5

L’ancien professeur de morale Topaze s’apprête à devenir complice malgré lui d’un homme politique peu scrupuleux. Cette excellente adaptation en bande dessinée de l’œuvre de Marcel Pagnol fait la part belle à la naïveté du héros et à l’humour.

Topaze, professeur à la morale irréprochable, a été mis à la porte après avoir refusé de falsifier le bulletin de note d’un riche élève. Par l’intermédiaire de la jolie Suzie, il fait la connaissance d’un influent homme politique. Ce dernier, profitant de sa naïveté, l’embauche comme prête-nom afin de conclure des affaires douteuses. Topaze accepte sans se douter de la nature réelle de sa nouvelle activité.

Ce deuxième tome conclut la transposition de la pièce de théâtre Topaze dans le neuvième art. La qualité et le respect de l’œuvre originale de Marcel Pagnol sont toujours au rendez-vous. Les dialogues, toujours aussi savoureux et emprunts d’humour, font particulièrement mouche lorsque l’homme politique véreux est en scène. Entre la jeune Suzie qui essayer de tirer son épingle du jeu dans cette société d’hommes et le directeur d’école pour qui Topaze est devenu subitement intéressant, les autres personnages ne sont pas en reste. Ecrite en 1928, cette pièce indémodable s’ouvrira au plus grand nombre grâce aux auteurs de cette bande dessinée de qualité.

Le dessin aux couleurs pastel allie clarté et efficacité. Le caractère des personnages, accentué par leurs traits, touche le lecteur. Le décor participe également à l’immersion, truffé de détails, dont l’élégante Topazette sur laquelle revient le dossier en fin d’album. Ces pages en fin d’album ont aussi la riche idée de mettre l’accent sur une passion méconnue de Marcel Pagnol, la science.

Topaze, en BD comme au théâtre, est de ces œuvres intemporelles à faire découvrir.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants