ZOO

Un Jour sans Jésus - T4

couverture de l'album

Série : Un Jour sans JésusTome : 4/6Éditeur : Vents d'Ouest

Scénario : Nicolas JunckerDessin : Chico Pacheco

Collection : Humour

Genres : Aventure, Humour

Public : Tout public

Prix : 11.50€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.5

Dessin

3.5

On a retrouvé la tête de Judas l'Iscariote que Judas le Galiléen prenait pour la tête de Jésus, tandis que les Romains sont sur les dents pour gérer tous les dangereux délinquants présents dans Jérusalem. Pendant ce temps, les apôtres, assaillis de toutes parts, continuent inlassablement de chercher Jésus. Ce quatrième tome d’Un Jour sans Jésus, tout aussi trépidant que les premiers, redonne une impulsion à la série.

Paule de Tarse est sur le sentier de la guerre. Ce barbare sanguinaire est là pour accomplir sa mission et il l’exécutera coûte que coûte... et surtout si ça coûte quelques têtes d'apôtres. Pendant ce temps, Judas le Galiléen, fanatique, et son ami délinquant Barabbas tentent désespérément de s’extirper de Jérusalem tandis que deux apôtres caressent l’idée de piquer le char d’Hérode.

Dans la veine des précédents, cet album au ton survolté de Nicolas Juncker amuse. Mais comme tous les personnages, on se met à espérer, un retour miraculeux du Christ ressuscité ou au moins d’un bout de prophète à filer à tous les agités qui grenouillent à Jérusalem... Mention spéciale tout de même à la connaissance de la géopolitique moyen orientale dans l’Antiquité de l’auteur, grâce à qui on (re)découvre les Zélotes, les Saducéens, les Pharisiens et autres Romains en vadrouille.

Le dessin de Chico Pacheco, toujours soigné et précis, caricature à merveille le passé en faisant ressortir les travers de nos contemporains sceptiques, croyants ou fanatiques. Ce vaudeville à la recherche de Jésus en est donc aussi amusant qu'intéressant.

Une course à l’humour qui continue toujours sur les chapeaux de roue... et sans encore trouver Jésus !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants