ZOO

What a Wonderful World ! - T2 (Novembre 2016)

couverture de l'album

Série : What a Wonderful World !Tome : 2/2Éditeur : Delcourt

Scénario : ZepDessin : Zep

Genres : Humour

Public : Tout public

Prix : 21.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Moderne, coloré, cynique, poétique, contextuel ou non, mais surtout drôle et plein de fraicheur, l’ouvrage What a Wonderful World ! 2 livre les états d’âme du père de Titeuf, son regard tantôt blasé tantôt espiègle sur le monde d’aujourd’hui. Une belle rétrospective de l’année 2016.

Extrait de Rencontre scolaire

Zep, le créateur du plus célèbre des petits garçons à mèche blonde, livre son journal de bord publié sur son blog du Monde en 2015-2016. Il y croque l’actualité avec un œil acerbe, tendre, faussement naïf.

À travers ses dessins humoristiques, il épluche différents sujets, universels la plupart du temps (l’environnement, le sexe, la technologie, etc.) mais aussi plus accessoires, épisodiques, intimes (la vie des gens, sa calvitie…). Dans les deux cas, on s’identifie car Zep sait si bien décrypter et tourner en dérision le monde dans lequel nous vivons, de ses plus simples banalités à ses grandes fractures.

Zep sait aussi jouer la carte de la BD engagée. En témoigne les premières planches de Mi-grand, mi-petit où l’on découvre un Titeuf se réveillant sous les bombes, pris dans les affres de la guerre, voyant ses parents et ses amis mourir, interdit de passer la frontière.

Extrait 2 de Rencontre scolaire

Une évocation poignante du sort de nombres d’enfants réfugiés. Un délire cathartique que l’auteur expulse d’entrée, avant de redevenir le blagueur que l’on connaît tous.

Côté dessin, c’est un véritable jeu de couleurs. Une dominante d’arrière-plan à chaque gag assure le décor dans lequel le dessin semble se fondre. Le trait est fin, moderne, sommaire parfois mais très expressif, descriptif, incisif.

Avec What a Wonderful World ! 2, plutôt dédié à un public adulte, Zep prouve que, même si nous évoluons dans un monde pas joli-joli, capable du pire, il y a toujours matière à en rire, pour désacraliser la bêtise et l’indicible. Et par les temps qui courent, ce n’est pas rien.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants