ZOO

Wytches - T1 (Novembre 2015)

couverture de l'album

Série : WytchesTome : 1/1Éditeur : Urban Comics

Scénario : Scott SnyderDessin : JockColoriste : Matt Hollingsworth

Collection : Indies

Public : À partir de 12 ans

Prix : 17.50€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

4.0

Dessin

3.0

La famille Rooks emménage dans une charmante petite ville américaine où il fait bon vivre. Elle fuit, laissant derrière elle l’horreur, l’innommable. Charlie Rooks, en bon père de famille, entend aller de l’avant, protéger sa fille et soutenir sa femme désormais handicapée. Mais on ne peut pas toujours fuir... Une lecture redoutable !

Sailor et ses parents viennent de déménager pour tenter de se reconstruire après un lourd passé ! Son père, Charlie, tente de se montrer à la hauteur de la situation, entre sa femme en fauteuil roulant et sa fille traumatisée par l’horreur à laquelle elle a assisté : l’assassinat effroyable de sa tortionnaire... Mais, aux alentours de leur nouvelle demeure, les bois sombres attirent l’attention de la jeune fille...

Wytches T.1

Les forêts obscures fascinent autant qu’elles effraient. À la manière de Stephen King, Scott Snyder transpose dans Wytches ses peurs de jeunesse : les créatures mythologiques que sont les sorcières, ou plutôt les sorcyairs... Adepte des histoires d’horreur, il installe une tension qui monte crescendo, renversant une atmosphère familiale saine en séquence glauque. La relation entre le père et sa fille est omniprésente, accentuant la torture psychologique de l’adulte tourmenté face à la détresse de son enfant...

Les dessins de Jock, dynamiques et expressifs, épaississent le suspense étouffant, par leurs cadrages et leurs enchaînements presque cinématographiques. La coloration de Matt Hollingsworth est bien moins franche... Les tâches de peinture superposées en transparence aux cases paraissent artificielles et superficielles. Elles provoquent parfois une confusion de lecture, tant elles brouillent leur lisibilité...

Enfin, quelques pages additionnelles en fin d’ouvrages restituent le témoignage du scénariste à propos de l’élaboration de ce projet somme toute très personnel. Qu’il s’agisse de références littéraires ou de croyances véhiculées par une culture US très friande de récits tragiques, Wytches propose une version monstrueuse et horrifique du mythe des sorcières. À lire dans l’obscurité...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants