ZOO

Zombies néchronologies - T1 : Zombies Néchronologies T.1 - Les Misérables (Juillet 2014)

couverture de l'album Zombies Néchronologies T.1 - Les Misérables

Série : Zombies néchronologiesTome : 1/3Éditeur : Soleil

Scénario : Olivier PéruDessin : Nicolas Petrimaux

Collection : Anticipation

Genres : Aventure, Fantastique

Public : À partir de 16 ans

Prix : 14.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

1.0

Dessin

4.0

Olivier Péru lance son nouveau spin-off de sa mythique série Zombies. Ce premier tome narre la propagation du virus à Paris et à Genève. Les auteurs respectent bien la logique de l’univers crée dans la série mère, mais Olivier Péru a fait un choix réaliste qui crée un malaise persistant.

Charles est le garde du corps le plus expérimenté de l’Elysée. Quand le virus transforme les parisiens en zombies, c’est à lui que revient tout naturellement de protéger notre Président, François Hollande.

C’est bien souvent que les américains utilisent dans leurs comic books leur actuel président pour donner une contemporanéité à leur récit. George W. Bush en personne a par exemple serré la main de Nick Fury dans les nouvelles aventures des Avengers. Mais les personnages publics sont rarement mis en scène dans des scénarios de science-fiction ou de zombies. Autant dire que le choix d’Olivier Péru de mettre en scène un François Hollande perdant sa dignité face à une invasion de Paris n’était ni nécessaire ni particulièrement constructif. Difficile de passer outre ce détail dans ce premier tome des Zombies Néchronologies.


Ceci étant dit, le reste du récit replonge le lecteur dans l’univers de la série mère et demeure assez classique étant donné le déferlement récent d’histoires zombies dans la culture mainstream. Le dessin de Nicolas Pétrimaux respecte l’esprit de la série et assure un bon rythme à ce premier tome sanguinolent.

Olivier Péru a la particularité de prendre une histoire connue de tous et de l’assaisonner d’un ingrédient scénaristique de son cru pour provoquer la surprise. Si celle-ci est généralement agréable, elle a un arrière-goût assez amer dans cet album. Les Misérables bascule dans un jugement politique où il n’avait absolument pas sa place. Mais que diable allait-il faire dans cette galère ?

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants