ZOO

After Death : A.D. After Death (Mars 2018)

couverture de l'album A.D. After Death

Série : After Death Tome : 0/0Éditeur : Urban Comics

Scénario : Scott SnyderDessin : Jeff Lemire

Collection : Indies

Genres : Comics, Science-Fiction

Public : Tout public

Prix : 22.50€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

4.0

Sur une planète désertée, les humains survivants ont accès à l’immortalité, mais leurs souvenirs sont effacés à chaque nouveau cycle, leur évitant ainsi la folie. Cette vie en cercle fermé en est-elle vraiment une ? Jonah n’en peut plus de ces cycles éternels et compte bien garder ses souvenirs pour vieillir à nouveau.

Jonah remonte à son premier souvenir car il paraît que c’est celui qui forge une partie de l’adulte que nous devenons. À six ans, il voyage avec ses parents. Son père l’a installé à l’avant contre l’avis de sa mère, à l’arrière... Plus tard, lorsque son père téléphone pour réclamer le lot annoncé par un ballon gonflable qu’ils ont suivi et attrapé, sa mère convulse et s’effondre...

Dans ce roman graphique se mêlent pages dactylographiées à l’ancienne et planches dessinées offrant un récit interrogeant les notions de mémoire et d’éternité. Le sujet passionne mais le scénario de Scott Snyder dévoile bien plus de questions que de réponses... Ces ouvertures désarçonnent à la première lecture mais l’intrigue emporte, attachant le lecteur à Jonah pour trouver ses propres choix face à cette vie en éternel recommencement.

Jeff Lemire ose faire cohabiter l’univers du journal intime et celui du présent de Jonah. Les carnets de souvenirs bénéficient d’un fond clair et de dessin aux traits simples tandis que le présent joue sur de grandes cases où l’atmosphère prend le dessus. Il fait vibrer son récit à grands coups de couleurs et d’émotions sans s’embarrasser de trop de détails. Un parti pris réussi pour ce récit colossal.

Œuvre à part, After Death demande un véritable investissement de lecture pour en dénicher toutes les subtilités...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants