ZOO

Batman Death Metal - T1 (Novembre 2020)

couverture de l'album

Série : Batman Death MetalTome : 1/3Éditeur : Urban Comics

Scénario : Collectif, Greg Capullo, Tony Daniel, Scott Snyder, James Tynion IVDessin : Jonathan GlapionColoriste : Fco Plascencia

Collection : DC Rebirth

Genres : Comics

Prix : 25.00€

Voir la bande-annonce
ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

4.0

Dessin

5.0

3 ans après Batman Metal, Scott Snyder n’a toujours pas dit son dernier mot. Si Death Metal s’annonce bien plus impactant, ce premier volume, qui vient de sortir chez Urban Comics, amorce bel et bien un prochain remaniement d’univers en bonne et due forme. De quoi interpeler les fans les plus endurcis!

Habitué à réarranger les bases de son univers, au gré des tendances et autres plans éditoriaux, DC impose néanmoins l’image d’un éditeur qui ne cesse de se chercher au fil des gros évènements révisionnistes, dont il s’est fait le chantre! Ainsi, alors que se profilent pour le début d’année Generations et Infinite Frontier, deux étapes importantes pour la restructuration du catalogue DC, Batman Death Metal vient conclure la saga du Batman qui rit et ses manipulations du Multivers!

Pour contextualiser, l’univers DC s’organise autour d’un ensemble de mondes parallèles appelés le Multivers, créés par une entité appelée Perpetua. Scott Snyder explique qu’il existe dorénavant une sorte d’anti-Multivers, constitué lui aussi d’une multitude de versions sombres et maléfiques du Multivers. Quand Batman provoque malencontreusement une brèche dans le mur source qui protège l’univers DC, il ouvre une passerelle entre les deux Multivers, laissant passer d’une part l’un de ses alter-ego maléfiques, le Batman qui rit, avec sa horde de Batmen corrompus, et libérant Perpétua, prisonnière du mur...

Et bien que les héros de la Justice League se soient vigoureusement interposés, que Lex Luthor et ses camarades de la League of Doom aient tenté de profiter du chaos qui a déferlé sur la planète, le Batman qui rit a néanmoins réussi, avec l’aide de Perpetua, à remodeler la planète à son image, obligeant les héros à se soumettre à ce nouveau paradigme.



Wonder Woman, l'un des personnages clés du premier tome de Death Metal

Wonder Woman, l'un des personnages clés du premier tome de Batman Death Metal

Le récit commence donc par la prise de position de Wonder Woman, qui décide, en compagnie de Batman, de réunir les héros résistants, afin de rebooter le Multivers…

Le projet est à la fois ambitieux et complexe, mais Snyder pèche un peu par excès de confiance, tant la trame peine à gagner en clarté. Il faut accepter d’entrer dans un récit qui ne se dévoile que progressivement, empêtré dans des explications parfois laborieuses ou tirées par les cheveux. Toutefois, les ouvertures sur la suite restent vraiment passionnantes, avec des récits alternatifs particulièrement intéressants et intrigants!

Prétexte ou plan marketing? Peut-être. Malgré tout, Death Metal interpèle et s’annonce comme crucial pour aborder la suite. Wait and see !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants