ZOO

Furtif - T1 (Juin 2021)

couverture de l'album

Série : FurtifTome : 1/1Éditeur : Delcourt

Scénario : Mike CostaDessin : Nate Bellegarde

Collection : Contrebande

Genres : Aventure, Comics

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.95€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

Delcourt nous fait découvrir une nouvelle mini-série issue du catalogue Skybound mené par Robert Kirkman (Walking Dead), Furtif. Ecrite par Mike Costa et dessinée par Nate Bellegarde, deux auteurs peu connus jusqu’ici, elle offre un regard décalé sur le genre super-héroïque qui mérite que l’on s’y attarde.

Tony Barber est journaliste à Détroit. Il est inquiet pour sa ville qu’il voit se délabrer chaque année un peu plus. Dans cette ville, un super-héros combat le crime, Furtif. Mais récemment, il a eu un comportement étrange, s’en prenant même à des policiers. Tony en connaît la raison, Furtif est atteint de la maladie d’Alzheimer. S’il le sait, c’est parce qu’il a découvert que Furtif n’était autre que son père.


Un pitch, mais un peu plus que ça

Voici donc la proposition initiale de la série Furtif. Confronter un héros de type «vigilante» à une déchéance bien trop banale, la dégénérescence de l’esprit. En soit, c’est déjà une bonne idée. Mike Costa s’offre la possibilité de jouer avec un personnage de type «Batman» et d’introduire dans sa vie un élément en apparence très ordinaire. On ne s’attend pas à ce qu’un super-héros ait à raccrocher le costume du fait d’une désorientation psychique. Il est à noter qu’une intrigue semblable avait donné l’excellent La mort de Captain Marvel. Jim Starlin faisant mourir le héros du cancer, dès 1982. Mais les approches similaires sont restées rares.


Un héros qui se bat contre la maladie d'Alzheimer

Un héros qui se bat contre la maladie d'Alzheimer
© Delcourt

Premier niveau déjà satisfaisant, donc, mais le scénariste n’en reste pas là. Un deuxième niveau d’intrigue se révèle peu à peu, lié aux origines du personnage et possiblement à sa déchéance. Ce double propos offre une intrigue riche, mais malheureusement quelque peu trop court. Le lecteur devra prendre du temps pour comprendre la dernière séquence et ses imbrications. Il manque manifestement un épisode pour permettre de mieux éclaircir l’intrigue globale qui contrôle le récit.


Un dessin sobre, efficace, mais peu attractif


La petite faiblesse de Furtif, c’est malheureusement son dessin. Sur une bonne idée, l’artiste Nate Bellegarde livre une prestation peu marquante. Son dessin s’avère tout à fait satisfaisant pour un niveau professionnel, mais il ne marque pas les esprits. Il manque de personnalité. Le fait qu’il adopte un trait fin faisant peu appel aux ombrages rend les pages très claires, très faciles à lire. Sa narration est tout à fait correcte. Mais il faudra encore un peu de travail pour que le lectorat puisse se rappeler du nom et du style de cet artiste.


Furtif a mené une guerre sans pitié contre le crime

Furtif a mené une guerre sans pitié contre le crime
© Delcourt

Furtif reste malgré tout un bon choix pour le catalogue Delcourt Comics. Il offre un autre regard sur le genre super-héroïque que ce qu’offre la série Invincible. Avec ce recueil unique, les lecteurs français peuvent tout à fait miser sur une lecture plaisante et originale.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants