ZOO

Out There

couverture de l'album

Série : Out ThereÉditeur : Glénat Comics

Scénario : Brian AugustynDessin : Humberto Ramos

Collection : Comics

Genres : Fantastique

Public : De 12 à 17 ans

Prix : 14.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

3.0

Dessin

5.0

Quatre ados dans une petite ville américaine. Le Mal qui menace d’envahir le monde et eux seuls peuvent l’arrêter. A priori cela semble être le début convenu d’une BD pour ados mais c’était sans compter sur un rythme effréné et un dessin bluffant.

Lycée d’El Dorado, par un matin ordinaire. L’intello se fait martyriser par des sportifs décérébrés avant d’être sauvé in extremis par un quaterback plus sympa que la moyenne. La belle blonde continue de papoter avec son groupe de copines populaires alors que la fille bizarre essaie tant bien que mal d’oublier ses cauchemars récurrents. Tout aurait pu continuer éternellement ainsi si les cauchemars de Jessica ne commençaient pas à prendre vie. Ces quatre lycéens sont les seuls à voir l’armée de gnomes-démons de Daedalus prendre lentement possession de leur ville. Ils vont donc devoir s’allier pour la protéger.

La naissance de ce groupe de héros passerait inaperçue si les mystères de ce premier tome ne se multipliaient pas au fur et à mesure. Les coups de théâtre sont légion et les personnages secondaires nombreux, augurant d’une suite des plus intéressantes. Malgré des personnages normés et le cliché de la lutte des gentils contre un démon voulant envahir le monde, de nombreuses révélations laissent à penser que le combat engagé sera moins manichéen que prévu.

Cette toile scénaristique sur fond de ville américaine standard n’aurait pas attiré l’attention sans son dessin et sa couleur particuliers. Les héros tout en rondeur et en regards décidés sont plus qu’attachants. Les nombreux esprits malfaisants ont un tel panel d’expressions qu’ils réussissent à être inquiétants sans se départir de leur sourire bonhomme. La luminosité intelligemment travaillée donne à ce Comics une identité séduisante, quelque part entre les vieux Disney et l’animation en 3D.

Cet album plaira aux ados et aux pré-ados par son histoire calibrée et enchantera les adulescents par son graphisme typé.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants