ZOO

Sweet Tooth - T3 (Décembre 2016)

couverture de l'album

Série : Sweet ToothTome : 3/3Éditeur : Urban Comics

Scénario : Jeff LemireDessin : Jeff LemireColoriste : José Villarrubia

Collection : Vertigo Deluxe

Genres : Comics, Science-Fiction

Public : À partir de 12 ans

Prix : 28.00€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

La série de Jeff Lemire est étonnante. Il réussit le pari, brillant, d’écrire une histoire où les émotions, les sentiments et l’humanité se disputent le premier plan avec la violence, la cruauté et les horreurs dont seul l’être humain en question est capable. Une explosion narrative et graphique, une intrigue idéale...

Gus, l’enfant cerf, est né en même temps qu’un virus qui a décimé l’humanité et permettant la naissance des hybrides. Son père l’a préservé, caché dans la forêt. Mais quand il meurt, l’enfant découvre l’horreur d’une planète détruite. Il rencontre Jepperd, un gros bras au cœur tendre qui le prend sous son aile. Car les hybrides sont pourchassés par les humains survivants. Ils croient qu’en les capturant, ils découvriront l’antidote au virus.

C’est une histoire sur l’enfance, la différence, le rejet. Une histoire qui fait du bien à lire. Car elle montre que quand on n’a plus aucune issue pour s’en sortir, la seule solution, c’est l’entraide. Les destins se croisent pour déboucher sur le meilleur du récit dans cet ultime recueil.

Graphiquement, c’est une nouvelle explosion. Le Canadien met toute sa palette de talents dans la case. Il explose le cadre les personnages prennent toute la place dont ils ont besoin dans un décor apocalyptique et sanguinaire. La variété du trait est invraisemblable : on reconnaît toujours la patte du dessinateur tout en vivant une expérience graphique.

Jeff Lemire a choisi un happy end bien senti. La série ne semblait de toute façon pas pouvoir souffrir une autre issue. Jusqu’au bout, on est tenu en haleine par le dessin explosif et un récit construit dans une précision d’horloge suisse. Avec ce qu’il faut de rebondissements dans les situations clés. Si vous ne connaissez pas Sweet Tooth, même sans être une ou un grand(e) fan de science-fiction, n’hésitez pas. Foncez.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants