ZOO

6000 - T1 (Janvier 2015)

couverture de l'album

Série : 6000Tome : 1/4Éditeur : Komikku éditions

Scénario : Koike NokutoDessin : Koike Nokuto

Genres : Aventure, Polar / Thriller, Seinen

Public : À partir de 12 ans

Prix : 7.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Un ingénieur est embauché dans une station sous-marine qui a fermé suite à un accident macabre. Coincés à 6000 mètres de profondeur, les résidents vont être témoins de phénomènes de plus en plus étranges. Ce manga distille savamment l'horreur grâce à un scénario et un dessin efficaces.

Codfeece est un complexe sous-marin exceptionnel : construit à 6000 mètres de profondeur, il est conçu pour résister à des conditions extrêmes. Mais un accident, dont les circonstances ont été étouffées, a provoqué la mort de la totalité des premiers occupants. Trois ans plus tard, Kengo fait partie de l'équipe chargée de la réouverture du lieu. Outre la loi du silence appliquée par les dirigeants, les incidents se succèdent : tentative de suicide, hallucinations, déclenchements inexplicables des systèmes de sécurité...

Le personnage principal, employé fidèle mais pleutre face à la hiérarchie, n'a rien du héros au sens classique. Dès les premières pages, on s'énerve de voir le piège se refermer sur lui si facilement, sans qu'il n'ait le courage de protester. Le sentiment d'impuissance est exacerbé tout au long du récit, entre les comportements et incidents inexpliqués, les non-dits, les hallucinations furtives. Le mystère autour du passé de la station s'épaissit au fur et à mesure, jusqu'à en devenir obsédant.

Le choix des abysses comme décor est idéal pour un huis-clos efficace et angoissant. La station a des airs futuristes et réalistes à la fois, avec son gigantesque ascenseur sous-marin et ses installations détaillées. On se perd dans les longs couloirs et les multiples salles impersonnelles avec les personnages. La mise en scène est intelligemment réfléchie, avec des plans qui distillent l'angoisse petit à petit.

Ce premier tome est une mise en bouche alléchante qui installe les conditions propices à une bonne série d'horreur en devenir.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de SuperMax

malgré des personnages parfois dégrossi et assez caricaturaux, 6000 tient en haleine, avec du suspense et de l'horreur. Le gros plus de cette nouvelle série, réside dans le contexte des fonds marins. Série si j'ai bien compris, prévu en 4 tomes.

Posté le 27/07/2015 à 10h19