ZOO

Chimères (Sorano) - T1 : Chimères Vol.1

couverture de l'album Chimères Vol.1

Série : Chimères (Sorano)Tome : 1/2Éditeur : Doki-Doki

Scénario : Kaili SoranoDessin : Kaili Sorano

Collection : Shojo

Genres : Manga, Seinen

Public : À partir de 16 ans

Prix : 7.50€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.5

Dessin

2.5

Lucas et Will discutent de tout et de rien, comme ils le font depuis quelques temps déjà. Alors que Will évoque un cabaret des bas-quartiers où se produit l’envoûtante Yue, il promet à Lucas de l’y emmener un jour... Sans nouvelles de son ami depuis plusieurs semaines, Lucas décide d’aller seul au cabaret dans l’espoir de retrouver son ami. Ce premier volume de Chimères met très lentement une épidémie en place...

Dans les bas-fonds d’une mégapole, Lucas cherche son ami Will, disparu du jour au lendemain. Après avoir été tabassé au fond d’une ruelle, il fait la rencontre de Yue et de Long Chen, qui vont l’aider dans ses recherches... Mais quand ils retrouvent Will, ils découvrent qu’il atteint de la maladie de la chimère.

Le récit embarque rapidement le lecteur dans une quête qui va s’avérer pleine de surprises pour Lucas. Habitué à la vie tranquille des quartiers moyens, Lucas se trouve rapidement submergé par la réalité des bas quartiers : il découvre l’ampleur de ce qui est occulté par les politiques aux autres strates de la société, notamment l’ampleur de l’épidémie de la chimère. Cette maladie transforme, totalement ou en partie, les malades en créatures plus ou moins dangereuses. Les découvertes de Lucas sont donc surtout le moyen de présenter la situation et des personnages. L’ensemble se densifiera, on l’espère, dans le deuxième volume afin d’être crédible et accrocher véritablement.

Le graphisme fait la part belle aux personnages mettant souvent de côté souvent les décors. Le trait dynamique et fluide accentue le rythme rapide du récit, qui met très vite en scène la course contre la montre qu’est la lutte contre la maladie de la chimère. Seuls le côté parfois très juvénile ou complétement naïf des personnages comparativement à leur vécu entame leur réalité de papier.

La série Chimères démarre doucement, ne convaincant pas encore tout à fait...

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants