ZOO

Clevatess - T1 (Juin 2022)

couverture de l'album

Série : ClevatessTome : 1/1Éditeur : Ki-oon

Scénario : Yuji IwaharaDessin : Yuji Iwahara

Collection : Seinen

Genres : Manga, Seinen

Prix : 8.65€

Voir la bande-annonce
ma collection
mes souhaits
série

JE VOIS LE BIEN, JE L’APPROUVE ET JE FAIS LE MAL

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Ce nouveau récit percutant de Yuji Iwahara chez Ki-oon est une fable brutale sur la nature humaine. Vous avez deux heures (avant qu’on nous anéantisse).

Clevatess est une bête gigan­tesque qui règne tranquillement sur son petit bout de terre jusqu’à ce qu’une poignée de héros dé­raisonnables tentent de la tuer sans véritable raison avouée. L’agression initie un double mou­vement de la part de la créa­ture. Elle se lance dans un pre­mier temps dans une vengeance immédiate, inflexible et impla­cable qui sonnera la destruction totale du royaume attaquant. Elle cherchera simultanément la réponse à une question plus dangereuse encore : si tous les humains sont semblables au roi qui a ordonné son exécution arbitraire, faut-­il détruire l’hu­manité pour se prémunir d’une récidive future ? Seules deux survivantes peuvent espérer orienter la réflexion dans une bonne direction. La première est un nouveau­-né impuissant qu’une mère mourante a confié au monstre destructeur. Son développement pourrait prou­ver l’absence de malignité innée chez l’humain. La seconde est un reliquat d’héroïne. Morte dans l’assaut du repère de la bête, elle se voit ressuscitée par Clevatess qui, en lui transfusant son sang, la rend immortelle et subordon­née. Il lui faudra batailler contre elle­-même et contre l’incompré­hension crasse du monstre pour conserver l’enfant en vie. Le monde maintient malheureusement sa perfidie constante et les étapes de compréhension de Clevatess seront pavées de conflits brutaux pas véritable­ment à notre avantage.

Clevatess, tome 1

Clevatess, tome 1
©Yuji Iwahara / LINE Digital Frontier

EN TOUTE CHOSE IL FAUT CONSIDÉRER LA FIN

Yuji Iwahara appose sa patte par­ tout. L’auteur s’incarne où on ne l’attend pas et remodèle un sujet qu’on pourrait croire simple en y apposant des problématiques supplémentaires et un trait acéré qui nous happe immédia­tement. Nekoten, le Monde de Misaki, le Roi des Ronces, Dimension W, toutes ses séries recèlent une noirceur qui lui est propre. L’auteur touche du doigt ce qui permet de transcender l’huma­nité depuis ses débuts. Il s’y attaque ici frontalement. Au lieu de présenter des oppo­sants qui veulent s’en extraire, il propose une autre façon de découvrir la marche du monde, de l’étudier, sans bonne volonté de la part d’une entité extérieure qui détient le pouvoir d’en effacer toute trace. Que constitue la norme pour quelqu’un qui découvre l’humanité par le mauvais côté de la cuvette des toilettes ? Quelqu’un, en outre, dont les enjeux biologiques dépassent totalement les nôtres ?

Avec un peu de chance, l’humain pourrait devenir une forme de vie plus complexe à appréhen­der à mesure que les niveaux de maltraitances s’accumulent et en façonnent l’amertume sous ses yeux.

Article publié dans le mag ZOO MANGA N°3 Mai-Juin 2022

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants