ZOO

Cyborg 009 - T15 (Septembre 2013)

couverture de l'album

Série : Cyborg 009Tome : 15/17Éditeur : Glénat BD

Scénario : Shotaro IshinomoriDessin : Shotaro Ishinomori

Collection : Vintage

Genres : -, Manga, Seinen

Public : À partir de 16 ans

Prix : 15.50€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.0

Suite des aventures des neuf cyborgs dotés de pouvoirs dignes de super-héros. Dérèglements climatiques destructeurs, dieu aztèque schizophrène... L'organisation malfaisante des Black Ghost leur donne du fil à retordre dans ce manga de science-fiction des années 60 qui ravira les fans d'Ozamu Tezuka.

Trois nouvelles aventures attendent nos neuf héros, humains transformés en cyborgs par les Black Ghost, contre lesquels ils se sont rebellés. Dotés chacun d'un super-pouvoir différent, ils se complètent pour former une une équipe de résistants soudée. Ce qui leur est fort utile quand Black Ghost plonge le monde dans le chaos en provoquant une pénurie de pétrole et des catastrophes climatiques. Ou encore quand cette organisation est à l'origine d'ondes psychokynétiques faisant ressortir l'agressivité des gens.

L'imagination des mangakas de science-fiction était sans limite dans les années 60. Ils pouvaient construire une fusée turbinant à la fusion nucléaire avec trois casseroles et un tournevis ou envoyer les Aztèques prendre le thé chez les Martiens. Le tout soutenu par des explications scientifiques paraissant plausibles (parce qu'incompréhensibles).

Ces histoires partent dans tous les sens, sont un peu kitsch, mais fonctionnent quand même. L'utilisation de héros aux personnalités et pouvoirs différents est un procédé classique, mais plutôt bien exploité. Le contexte de l'époque, surtout, est intéressant, entre Guerre froide et crainte d'une Troisième Guerre mondiale.

Si l'influence d'Osamu Tezuka est clairement marquée dans le scénario (Shotaro Ishinomori l'a assisté sur Astro boy), c'est également le cas pour le dessin. On s'y tromperait presque : un trait simple et clair et des visages caricaturaux, pour un style qui peut paraître naïf en regard des thématiques abordées. Le tout reste maîtrisé, sans toutefois réussir réellement à se détacher du maître.

Cyborg 009 n'en reste pas moins une bonne série de science-fiction à l'ancienne.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants