ZOO

Demon Slayer - T6 (Janvier 2020)

couverture de l'album

Série : Demon SlayerTome : 6/23Éditeur : Panini Manga

Scénario : Koyoharu Gotouge

Collection : Panini Shonen

Genres : Fantastique, Heroic fantasy, Manga, Shonen

Public : De 12 à 17 ans

Prix : 7.29€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

Rire à gorge…écrabouillée

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Tanjiro, jeune membre des pourfendeurs de démons, n’arrive pas à terrasser un démon araignée et sa puissante famille. Ses alliés et lui faiblissent, heureusement des renforts arrivent ! Heureusement ? Les nouveaux venus veulent exécuter Tanjiro pour trahison… Un très bon tome, plein d’humour et de suspense.

Tanjiro et ses amis ne parviennent pas à vaincre le puissant démon araignée Rui, cinquième lune inférieure. Alors que tout semble perdu, Shinobu Kocho et Giyu Tomioka, deux piliers de l’ordre des pourfendeurs, arrivent à la rescousse. Cependant, les sauveurs se transforment vite en bourreaux : Tanjiro et Nezuko sont traînés de force devant les autres piliers et le grand maître de l’ordre, Kagaya Ubuyashiki. Ils vont être jugés en cour martiale pour trahison car Tanjiro a protégé un démon : sa sœur. Condamnés à mort, comment vont-ils prouver leur innocence ?

Dans ce tome 6, Koyoharu Gotouge nous en apprend davantage sur le code de conduite des pourfendeurs et sur leur organisation. Il s’agit d’un tome de transition : peu de combats, une période d’accalmie, de repos et d’entrainement pour nos héros mais aussi de tension croissante. En effet, le plus puissant des démons, Muzan Kibutsuji, châtie sans pitié certains de ses sbires, les lunes inférieures, et projette de tuer Tanjiro. En parallèle de ces scènes d’horreur, des séquences humoristiques se multiplient et apportent une bouffée d’air frais salvatrice.

Demon slayer T.6

Demon slayer T.6
© Panini manga, 2022

Côté dessin, on a du mal à différencier les jeunes femmes membres du pilier de l’insecte. Mais la signature graphique de Koyoharu Gotouge se définie davantage, notamment avec son jeu subtil sur les yeux des personnages (on pense évidemment aux grandes pupilles innocentes mais aussi sadiques de Shinobu Kocho). Un trait plus simple, plus caricatural est très efficacement employé pour les scènes comiques.

Un tome de transition plein de saveur et d’humour, une pause nécessaire sachant ce qui attend nos héros…

Pour aller plus loin

Demon Slayer
Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants