ZOO

Divines, Eniale et Dewiela - T3 (Octobre 2019)

couverture de l'album

Série : Divines, Eniale et DewielaTome : 3/3Éditeur : Pika

Scénario : Kamome ShirahamaDessin : Kamome Shirahama

Collection : Seinen

Genres : Heroic fantasy, Humour, Manga, Seinen

Public : À partir de 16 ans

Prix : 7.50€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

0.0

Dessin

0.0

Révélée par L’Atelier des sorciers, succès critique autant que public, Kamome Shirahama est également l’autrice d’une série comique et sexy en trois volumes : Divines.

Inconnue du public avant 2016, Kamome Shirahama connaît un succès immédiat avec la publication de L’Atelier des sorciers, série dont le cinquième volume vient de paraître chez Pika. Cette reconnaissance est confirmée en 2019 par l’obtention du Daruma d’Or, le prix du meilleur manga de l’année remis par le jury professionnel de la Japan Expo, ainsi que du Prix du public pour le meilleur seinen. Efficace dès les premières pages quand la plupart des séries ont besoin d’au moins deux volumes pour installer leur univers, ce manga est porté par un graphisme tout en volutes et d’une rare élégance, où se sent l’influence de l’affichiste virtuose Alphonse Mucha, fondateur de l’Art Nouveau au début du XXe siècle.

Fortes de ce succès, les éditions Pika ont décidé de traduire l’œuvre précédente de la mangaka : Divines. Cette comédie de situation en trois volumes confronte Eniale et Dewiela, respectivement ange et démone de métier. Rivales mais néanmoins amies, ces deux incorrigibles fashion victims sont prêtes à se damner pour un accessoire de mode ou de maquillage. Si Divines est une œuvre de jeunesse et n’atteint pas les sommets narratifs de L’Atelier des sorciers, l’histoire est drôle, rythmée et décalée, un peu dans la veine des Vacances de Jésus et Bouddha de Hikaru Nakamura (15 tomes chez Kurokawa). Divines parvient à surprendre, car même en confrontant un ange et un démon en compétition pour ranger à leur cause le plus grand nombre d’âmes, le récit n’a rien de manichéen : ce ne sont pas le bien et le mal qui s’affrontent, mais deux divinités qui possèdent chacune des atouts spécifiques pour atteindre un même objectif.

Article publié dans le magazine Zoo n°74 (Novembre-Décembre)

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants