ZOO

Drifting Dragons - T1 (Mars 2020)

couverture de l'album

Série : Drifting DragonsTome : 1/5Éditeur : Pika

Scénario : Taku Kuwabara

Collection : Seinen

Genres : Manga, Seinen

Prix : 7.50€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Partez à l’aventure avec Drifting dragons ! Rien de tel que la perspective d’un bon dragon à la diable pour souder un équipage … Un manga à 100 à l’heure qui donnerait faim si la viande de dragons n’était pas si étrange pour nous.

Mika et son équipage arpentent le ciel à la recherche de dragons pour leur viande, mais également pour protéger la population. Ils doivent affronter de nombreux dangers allant de l'hostilité des habitants à la revanche des dragons en passant par les brigands. Tout cela va souder un groupe très hétéroclite et aux motivations très diverses.


Embarquez pour la chasse aux dragons célestes !

Embarquez pour la chasse aux dragons célestes !


L’univers est bien introduit et les personnages sont développés petit à petit même si leurs caractères sont déjà bien marqués dès le début. Ce premier tome renvoie beaucoup à Moby Dick, dont il reprend le fonctionnement général avec l’exploitation de chaque partie de l'animal chassé et le statut de marginaux de l'équipage. La fascination de Mika pour la viande de dragon rappelle aussi le capitaine Achab.



 le Quin Zaza est l'un des rares dirigeables dragonniers encore en activité

le Quin Zaza est l'un des rares dirigeables dragonniers encore en activité


Les recettes à base de viande de dragons sont très détaillées. Cuite, elle rappelle les festins des films du studio Ghibli. Crue, elle fait écho une nouvelle fois à Moby Dick avec la même sensation d'écœurement face au gigantisme de la carcasse. Les grandes planches soulignant l'énormité des dragons sont plutôt agréables et les scènes d'action assez dynamiques. Une série prometteuse qui traite les dragons non pas comme un allié ou comme une menace mais comme une ressource. C'est un aspect assez original mais qui peut heurter certaines sensibilités.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants