ZOO

Emma - Latitudes - T1 : Emma Vol.1 (Octobre 2012)

couverture de l'album Emma Vol.1

Série : Emma - LatitudesTome : 1/10Éditeur : Ki-oon

Scénario : Kaoru MoriDessin : Kaoru Mori

Genres : Manga, Récit de vie, Shojo

Public : À partir de 12 ans

Prix : 18.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Emma est une jeune domestique qui ne manque pas de prétendants. Et pourtant elle refuse poliment chacune des avances qui lui sont faites, se consacrant entièrement à son travail chez Mme Stowner. Jusqu’au jour où William Jones frappe à sa porte…

© 2002 Kaoru Mori

Londres, 1896. Sous ordre de son père, William, un jeune homme issu d’une famille riche, se rend chez son ancienne perceptrice pour une visite de courtoisie. C’est là qu’il rencontre pour la première fois Emma, la domestique de Mme Stowner. Très vite les deux jeunes gens tissent des liens étroits… Mais entre le gouffre qui sépare leurs deux classes sociales, la promise de William et le passé d’Emma, leur amour va être mis à rude épreuve…

Avant d’explorer les coutumes maritales dans Bride Stories, Kaoru Mori s’attaquait à l’Angleterre de la toute fin du XIXe siècle. Et si le sujet est loin d’être original, l’auteure n’a pourtant aucun mal à capter toute notre attention au travers d’une histoire pleine de délicatesse et de sensibilité… Le scénario avance doucement, prenant le soin de développer avec patience l’histoire de nos deux héros, mais n’oubliant pas pour autant d’y joindre quelques rebondissements et un peu d’humour. Un juste milieu appréciable qui fait la force de ce premier tome.

Les personnages se baladent dans un décor simple, sans fioritures inutiles, laissant entièrement place à la tendresse et aux sentiments. Tout est fin et élégant, magistralement dosé et en totale adéquation avec l’histoire… Il n’y a décidément pratiquement rien à reprocher à ce premier volume des aventures d’Emma, si ce n’est une ressemblance un peu perturbante entre certains personnages secondaires.

Emma ne pourrait prendre un meilleur départ, savant mélange d’une culture anglaise proche de Jane Austen et d’une culture manga shojo...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants