ZOO

Emma - Latitudes - T1 : Emma Vol.1

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 3.5 pour 6 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

6 Critiques Presse

note de la critique

Londres, fin XIXème. Emma, la bonne, et William, l’aristocrate, font connaissance et commencent à se fréquenter. Mais la famille du jeune homme a d’autres vues pour lui. Une plaisante histoire classique à (re)découvrir !

note de la critique

Emma est bel et bien de retour dans la collection « Latitudes » de l’éditeur Ki-oon !

note de la critique

Emma, une jeune servante qui travaille pour le compte d’une gouvernante retraitée crée des liens avec le noble William Jones au détriment de leur différences sociales. Intrigues amoureuses et poésie sont les ingrédients magistralement calibrés pour un voyage palpitant durant l’époque britannique au temps de la révolution industrielle.

note de la critique

Première série de Kaoru Mori éditée en France, Emma revient cette fois-ci aux éditions Ki-oon dans la collection Latitudes avec un format à mi chemin entre BD traditionnelle et manga.

note de la critique

Londres, fin du XIXème siècle. La journée s’écoule tranquillement pour Mme Stowner et sa domestique, Emma, jusqu’au moment où la sonnette retentit. Devant la porte, un homme attend, confus et maladroit. William Jones, aîné d’une riche famille de commerçants qui a réussi à intégrer la haute société anglaise, s’est enfin décidé à rendre visite à celle qui a été sa gouvernante. Malgré la courte durée de l’entrevue, le noble a remarqué la douceur et la gentillesse d’Emma. Épris, il tente alors de la revoir. Une tendre et chaste relation se noue entre les jeunes gens, sous [...]

note de la critique

Emma est une jeune domestique qui ne manque pas de prétendants. Et pourtant elle refuse poliment chacune des avances qui lui sont faites, se consacrant entièrement à son travail chez Mme Stowner. Jusqu’au jour où William Jones frappe à sa porte…

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants