ZOO

Golden Kamui - T8

couverture de l'album

Série : Golden KamuiTome : 8/15Éditeur : Ki-oon

Scénario : Satoru NodaDessin : Satoru Noda

Genres : Manga, Seinen

Public : À partir de 12 ans

Prix : 7.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

3.5

Dessin

4.0

Ce huitième opus de Golden Kamui est encore une fois extrêmement rythmé. S’il laisse une large place aux aspects culturels et culinaires aïnous, il se concentre clairement sur l’action avec une incroyable course-poursuite sur des chariots de mine. Un bon volume malgré quelques passages de mauvais goût et un peu gratuits.

La chasse aux peaux des tatoués se poursuit et des alliances improbables se mettent en place. Le lieutenant Tsurimi conclut une alliance avec Yasaku Edogai, un taxidermiste de génie qui est follement amoureux de lui. Edogai va fabriquer pour lui des fausses peaux de tatoué. Sans nul doute, ces contrefaçons vont permettre au lieutenant de brouiller les pistes et lui apporter un avantage crucial dans la chasse au trésor.

A nouveau très riche, le scénario de ce manga offre des retours très intéressants sur la guerre russo-japonaise et bien sûr des découvertes culturelles sur les mœurs des Aïnous. Par contre, on peut légitimement émettre quelques réserves sur la section grand-guignolesque avec Edogai, le taxidermiste psychopathe qui a momifié sa mère, se fabrique des gants en peau humaine et voue une passion dévorante au lieutenant Tsurimi. Cette parenthèse à l’humour douteux prend beaucoup de place au détriment des autres histoires.

Heureusement le dessin semi-réaliste et ambitieux de Satoru Noda offre de très nombreux détails en s’appuyant sur une documentation poussée. Le découpage des planches dynamique enchaîne les scènes d’action particulièrement réussies et spectaculaires, notamment la course-poursuite finale dans la mine.

Décidément, la série Golden Kamui sort de l’ordinaire et ne cesse de surprendre le lecteur. Malgré le long épisode avec le taxidermiste, l’action redémarre de plus belle et l’apparition de fausses peaux va sans doute rebattre les cartes dans les prochains albums.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants