ZOO

Hallow - T1 (Septembre 2015)

couverture de l'album

Série : HallowTome : 1/2Éditeur : Bamboo

Scénario : Christophe CazenoveDessin : Ood Serrière

Collection : Humour

Genres : Heroic fantasy, Manga, Shonen

Public : Tout public

Prix : 14.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.5

Ce premier tome de Hallow existe en version bande dessinée couleur ainsi qu’en petit format noir et blanc manga. Un récit jeunesse saisonnier, écrit par Cazenove et illustré par Serrière, rafraîchissant et très sympathique.

C’est Halloween. Déguisé en citrouille, Geoffrey est contraint de suivre sa sœur et sa bande d’amis afin de demander les fameux bonbons. Alors que son aînée est occupée à faire du porte à porte, le petit garçon qui déteste la fête de morts, voit un vieux voisin, l’air hagard suivre quelques monstres. Inquiet, Geoffrey le suit et se retrouve embarqué contre son gré au pays de Jack’o Lantern. Pays, où jamais un humain vivant ne doit mettre les pieds de peur de bouleverser tout son équilibre monstrueux.


Cazenove, que l’on connait surtout pour des histoires à gags courts, réussit le pari d’une histoire plus longue fondée sur un scénario solide. Le ton est plaisant, l’humour présent et les personnages attachants. L’action traîne parfois un peu en longueur, méritant d’être un peu plus resserrée mais l’ensemble séduit et prend bien. La fin sous forme de petit coup de théâtre séduit et accroche suffisamment.

Tout en rondeur, le trait aux pleins et déliés dynamiques d’Ood Serrière sert bien l’histoire. La galerie de personnages convainc, notamment les attitudes d’Al, particulièrement gracieux par exemple. D’autres personnages, comme le loup-garou, manquent d’homogénéité dans le trait. À noter que les couleurs apportent beaucoup au récit, ce qui fait préférer le format bande dessinée à celui du manga en noir et blanc.

Tout en ouvrant les portes d’Hallow à Geoffrey, ce premier tome charmant permet au lecteur d’entrer dans un monde fantastique bien plaisant. Une série jeunesse qui en dépit de petites faiblesses, séduit et donne envie de lire la suite.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants