ZOO

Kasane - La Voleuse de visage - T1 (Janvier 2016)

couverture de l'album

Série : Kasane - La Voleuse de visageTome : 1/12Éditeur : Ki-oon

Scénario : Daruma MatsuuraDessin : Daruma Matsuura

Genres : Manga

Public : À partir de 12 ans

Prix : 7.65€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

3.5

Dessin

4.0

Haletant, étonnant et cruel. Ce premier tome du manga de Daruma Matsuura annonce la couleur. Kasane, une jeune fille au visage disgracieux est rejetée, jusqu’à ce qu’elle trouve une arme qui va changer sa vie... Le récit au trait fort, nous plonge dans une histoire cruelle où l’apparence est reine et où tout est permis. Un délice et une réussite.

Kasane est laide. Repoussante. Son visage inspire le dégoût à ses camarades de classe qui font de sa vie un enfer. Comble de l’ironie, elle est la fille d’une actrice sublime et talentueuse, adorée et reconnue de tous... Celle-ci lui confiera avant de mourir un précieux rouge à lèvres qui va lui permettre d’échanger son visage avec celui d’une autre, d’un simple baiser. Pour la jeune fille, les rêves les plus fous deviennent possibles... Mais à quel prix ?

Au-delà d’un scénario apparemment simple se cache une profonde réflexion sur l’identité. Quelle est la place de l’apparence dans l’affirmation de soi ? La beauté apparaît comme futile, mais indispensable. Malgré son incroyable talent scénique, personne ne considère Kasane. Elle va devoir voler le visage et une part de l’identité des autres pour acquérir le droit d’exister et de s’exprimer. Des personnages mystérieux et charismatiques apparaissent, et font croître l’ambition de la jeune fille jusqu’à l’obsession...

La puissance du trait amène beaucoup de mouvement et d’élégance. Kasane a le visage continuellement caché par ses cheveux : suggérés mais pas dévoilés, les traits de la lycéenne n’en sont que plus mystérieux. Le dessin hypnotique et évocateur donne aux personnages beaucoup d’expressivité : leur caractère et leurs motivations différentes sont visibles immédiatement.

Pour son premier manga nominé au Taisho Awards en 2015, Daruma Matsuura réussit à nous emporter dans une histoire originale dont le dessin renforce la complexité du propos. Cette belle lecture nous fait attendre le deuxième tome avec impatience !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants