ZOO

Le signe des rêves - T1

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 3.9 pour 4 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

On ne présente plus Naoki Urasawa, auteur à qui nous devons plus d'un excellent titre : 20th Century Boys, Monster, Pluto... Alors qu'il écrivait la fin de Billy Bat, le mangaka s'est vu proposé un projet par le Musée du Louvre. Aussi, une fois sa série fleuve achevée, l'auteur a pu mettre au point Mujirushi : Le signe des rêves, courte série se déroulant en grande partie en France, et plus précisément au Musée du Louvre. Étant donné que c'est l'établissement artistique en personne qui a contacté Naoki Urasawa pour Mujirushi, il était évident que le titre serait [...]

note de la critique

Deux traits parallèles, reliés obliquement par des segments à leurs extrémités et une autre paire à l’intérieur. Tel est le signe mystérieux suivi obstinément par Takashi Kamoda, gérant en faillite et largué par sa femme, malgré les doutes de sa fillette. Au détour des ruelles tokyoïtes, le duo arrive devant un immeuble délabré où ils font la connaissance d’un personnage pittoresque. Alors que Kasumi reste perplexe face à ce « directeur » autoproclamé, son père en boit les paroles. Voilà que se déploie le mirage de Paris, du [...]

note de la critique

Après notamment Jirô Taniguchi, Hirohiko Araki et Taiyô Matsumoto, c’est au tour du génial Naoki Urasawa, créateur de Monster, 20th Century Boys, Pluto et autre Billy Bat, de livrer sa vision de mangaka du Louvre.

note de la critique

Un entrepreneur imprudent condamné pour fraude et croulant sous les dettes, s'empêtre avec sa fille Kasumi dans un mystère mêlant un signe étrange et une histoire de tableaux volés au Louvre. Malgré des lenteurs dans ce premier tome, cette intrigue se révèle jalonnée de mystères.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants