ZOO

Les Enfants de la baleine - T9

couverture de l'album

Série : Les Enfants de la baleineTome : 9/12Éditeur : Glénat Manga

Scénario : Abi UmedaDessin : Abi Umeda

Collection : Seinen

Genres : Aventure, Fantastique, Heroic fantasy, Manga, Seinen

Public : À partir de 12 ans

Prix : 6.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.5

Dessin

4.5

Parvenus à Amonlogia, le peuple de la Baleine de glaise se prépare à mettre pied à terre. Mais seuls les non-marqués sont autorisés à débarquer. Accompagné d'un groupe du conseil des Anciens, Suoh va devoir plaider pour l'accueil des siens auprès du père de Roxalito, le duc Dactyla. Ce neuvième volume relance l'action de façon exemplaire.

À peine débarqués à Amonlogia, Suoh et les anciens sont reçus par le chef du royaume de Sidérasie, le duc Dactyla, et ses fils. Mais rien ne se déroule comme prévu. Le souverain se méfie de ce peuple de sorciers possédant les mêmes pouvoirs que l'empire qui menace son pays et se révèle prêt à tout pour utiliser la puissance du peuple de la Baleine. Au pied du mur, les habitants de Phaleina vont devoir à nouveau lutter pour sa survie.

La série des Enfants de la baleine avait beau demeurer tout à fait intéressante, ce tome réactive les passions. L'action y fait son grand retour en force et les personnages font face à un dilemme profond. La confrontation avec les habitants du royaume de Sidérasie donne un rebond important à l'intrigue : désormais, plusieurs de nos héros doivent faire face à des choix complexes, que ce soit Suoh, Chakuro, Lycos, Ohni ou même Roxalito. Si les touches d'humour introduites avec ses frères déçoivent un peu, ce dernier est probablement le protagoniste le plus ambivalent du tome.

Du côté du dessin, la mangaka nous éblouit moins que dans ses volumes plus contemplatifs, l'intrigue laissant moins de place aux planches oniriques et davantage aux dialogues. Mais de façon générale, le trait d'Abi Umeda conserve la saveur largement vantée des précédents tomes.

Ce neuvième volume réjouit en relançant le suspense et nous fait attendre le prochain avec impatience.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants