ZOO

Les fées, le roi-dragon et moi (en chat) - T1 (Septembre 2021)

couverture de l'album

Série : Les fées, le roi-dragon et moi (en chat)Tome : 1/1Éditeur : Nobi Nobi !

Scénario : Aki, KurehaDessin : Yamigo

Collection : Shôjo

Genres : Manga, Shojo

Prix : 7.20€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

4.0

Dessin

3.0

Peut-on se faire surprendre par un shojo manga quand on est un homme, plus si jeune? Avec Les fées, le roi-dragon et moi (en chat) tome 1, par Aki, chez Nobi-Nobi, la réponse est oui ! La recette ? Poser les bases d’un univers intéressant.

Ruri est une étudiante japonaise à qui tout semble réussir. Malheureusement, elle est perpétuellement collée par son ami d’enfance Asahi qui s’accapare tous les honneurs que Ruri devrait recevoir. Et impossible de s’en défaire ! Même quand Asahi est convoquée dans une autre dimension, Ruri se retrouve coincée avec elle et subit à nouveau des brimades. Mais quelque chose est différent cette fois. Ici, Ruri bénéficie de l’attention des fées, sources de toute magie. Lourde responsabilité !

Comment ça marche la magie?


Quand on n’est pas particulièrement fan de romance, un manga tel que celui-ci est tout à fait satisfaisant. Je rassure immédiatement les habitués du genre. Oui, Ruri a bien un pendant masculin avec lequel une histoire d’amour pourra se jouer. Mais il n’est identifié que dans la 3e partie de ce recueil. Les deux premières parties visent à poser solidement la personnalité de Ruri ainsi que les règles de ce nouvel univers.



On découvre donc une jeune femme limitée dans son évolution par une relation qu’on pourrait tout à fait qualifier de toxique. Mais l’auteur du roman numérique original, Kureha, a cherché à donner un sens « fantasy » à cette relation de parasitage social. Et ce faisant, il s’est obligé à bâtir un monde magique assez cohérent et original dans lequel des fées invisibles sont à l’origine de la magie. Alors certes, on peut y voir une version fantasy des « kamis » japonais, des esprits de la nature, mais la proposition renouvelle bien le genre. On découvre avec l’héroïne les particularités de ces fées, leur diversité et la façon dont leur existence structure les différents pays de ce monde parallèle.

Alors quand la dimension amoureuse est finalement introduite, on se dit qu’on a là une base tout à fait satisfaisante d’univers, pour vivre de bonnes aventures. Fussent-elles romantiques.


Un dessin qui se concentre sur les personnages



Si les designs graphiques originaux venaient d’une illustratrice, Yamigo, c’est la dessinatrice Aki qui se charge de l’adaptation manga. Dans un style très conventionnel, mais sans fausse note, Aki se concentre avant tout sur les personnages. On vise évidemment les interactions sociales plus que l’action à proprement parler. Cela limite un peu la pleine appréhension du nouveau monde, mais la finesse du trait et l’expressivité des personnages compensent largement ce petit manque.

Manga à la fois pétillant et plein de potentiel, Les fées, le roi-dragon et moi (en chat) tome 1 peut venir rassembler un public plus large que les habituels lecteurs de shojo. Il serait dommage, messieurs, que vous passiez à côté de ce titre.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants